Jean-François Copé organise son retour politico-médiatique

POLITIQUE Il multiplie interviews et déplacements...

Alexandre Sulzer

— 

 Jean-François Copé.
Jean-François Copé. — IBO / SIPA

Côté ring, c'est l'annonce jeudi dans Les Echos du dépôt d'une motion de censure à l'Assemblée nationale contre le gouvernement, jugé responsable du «dérapage des finances publiques». Côté jardin intime, ce sont des photos faussement volées de bisou avec Nadia, son épouse, et les confidences sur sa vie privée dans Paris Match.

Pour Jean-François Copé, une «nouvelle séquence» politique s'ouvre. Car, comme le président de l'UMP le reconnaît lui-même dans l'interview à l'hebdomadaire, «le spectacle lamentable [des] querelles de personnes m'a éloigné des Français».

Sur le terrain des idées

«En décembre, c'était le temps de la crise politique. En janvier, celui de l'installation de la nouvelle équipe. Février est le temps de l'offensive», décrypte-t-on dans son entourage. Et ce, moins de deux semaines avant que François Fillon ne ressuscite médiatiquement avec une réunion publique à la Mutualité le 26 février.

Jean-François Copé va se déplacer une fois par semaine «au moins» en province, en commençant par Rennes et Arras. Et il occupera le terrain «des idées» avec des conventions thématiques régulières. La prochaine, le 21 mars, portera sur la compétitivité.