Thème N°3 : L'expression des citoyens

— 

On les appelle les "petits candidats", certains sont déjà connus, d'autres pas du tout, et, à défaut d'avoir une chance d'être élus, ils entendent tous défendre dans la campagne une conception de la société, une idée ou une catégorie sociale.
On les appelle les "petits candidats", certains sont déjà connus, d'autres pas du tout, et, à défaut d'avoir une chance d'être élus, ils entendent tous défendre dans la campagne une conception de la société, une idée ou une catégorie sociale. — Anne-Christine Poujoulat AFP/Archives

Les Français réclament du temps de parole

Donnez-nous les moyens de donner plus souvent notre avis ! C’est le message adressé par les Français à leurs hommes politiques à travers le
sondage LH2-20 Minutes-RMC sur le vote et l’abstention, troisième thème abordé par le Manifeste 2007 (lire l’encadré).
« Oui » à l’organisation de primaires ouvertes à tous les Français pour désigner les candidats à la présidentielle (50 % contre 41 %). « Oui » à l’organisation plus fréquente de référendums et de consultations locales (premier et deuxième choix des sondés pour lutter contre l’abstention). « Oui » à la généralisation du vote par Internet (premier choix pour faciliter l’expression des citoyens).
Ce qui frappe dans ces réponses, analyse le directeur des études politiques de LH2, François Miquet-Marty, « c’est que les Français indiquent clairement que le système ne permet pas au peuple de s’exprimer comme il le voudrait. Ils aspirent à des consultations plus directes des citoyens, à une démocratie plus immédiate. C’est une tendance de fond de la société française, accélérée par les frustrations nées du 21 avril 2002. » Démocratie directe, consultation des citoyens ? Comment ne pas penser à Ségolène Royal ? La championne des sondages surfe sur ces thèmes. « En cela, elle répond complètement aux besoins des gens. C’est une des clés de son succès », estime François Miquet-Marty. Pourtant, des aspirations aux actes, il y a parfois un gouffre. « Les Français réclament des consultations, mais quand les maires les sollicitent pour des réunions de quartier, ils ne viennent pas. Ils souhaitent des moyens pour s’exprimer, mais les utiliseraient-ils ? » Ce n’est pas certain.

Stéphane Colineau

Plus d'infos :

-L'intégralité des résultats du sondage

- La sélection des meilleures propositions faites par les internautes