Hollande dit son émotion après l'immolation d'un chômeur

Avec Reuters

— 

Le président François Hollande a fait part jeudi de son émotion au lendemain de l'immolation par le feu d'un chômeur devant une agence Pôle emploi de Nantes et jugé que rien ne pouvait être reproché au service public.

L'homme, Djamal Chaab, avait appelé mardi l'organisme pour prévenir de ses intentions, mais ni les pompiers, ni la police, qui avaient été alertés, n'ont pu l'empêcher de passer à l'acte. 

En visite d'Etat en Inde, François Hollande a dit avoir appris la nouvelle à son arrivée à New Delhi. «J'ai une émotion toute particulière pour ce drame et pour la famille du chômeur qui s'est immolé», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans un hôtel de la capitale indienne.

Le service public «a été exemplaire»

Au yeux du président de la République, ce geste désespéré «est le signe de la détresse d'une personne et donc de la gravité d'une situation».

«Le service public de l'emploi a été exemplaire et nul besoin d'aller chercher des responsabilités», a-t-il ajouté.

Fin décembre, 5,6 millions de personnes étaient inscrites à Pôle emploi en France, où le chômage monte depuis près de deux ans. François Hollande s'est engagé à le faire baisser avant la fin de l'année.

«Quand il se produit un drame personnel c'est aussi un questionnement à l'égard de toute la société», a-t-il dit. «Nous devons lutter contre le chômage, montrer que nous sommes capables d'être une Nation solidaire, en même temps nous avons des règles, nous devons les faire comprendre».