Gestation pour autrui: «La loi sur le mariage homosexuel, on a toujours dit que c'était un cheval de Troie pour la GPA»

POLITIQUE Le document signé par la ministre de la Justice a provoqué de nombreuses réactions de l'opposition, qui l'associe à une légalisation de la pratique de la gestation pour autrui (GPA)...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-François Lamour, député UMP de Paris, le 19 novembre 2012 au siège de l'UMP à Paris.
Jean-François Lamour, député UMP de Paris, le 19 novembre 2012 au siège de l'UMP à Paris. — WITT/SIPA

En plein débat sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, une circulaire signée par la ministre de la Justice Christiane Taubira crée la polémique. Cette circulaire, qui facilite la délivrance de certificats de nationalité aux enfants de père français nés d'une mère porteuse à l'étranger, fait vivement réagir l’opposition qui l’associe à une légalisation masquée de la gestation pour autrui (GPA), pratique aujourd’hui interdite en France.

Pour l'opposition, il y a ainsi une manœuvre de «dissimulation» de la part du gouvernement. «Ça prouve simplement que François Hollande est dans la dissimulation depuis le début (...) quant à ses intentions», a déclaré la députée UMP Valérie Pécresse sur France 2. «Depuis le début nous disons que le gouvernement avance masqué sur le texte du mariage homosexuel parce qu'il ne dit pas jusqu'où il veut aller», a-t-elle ajouté.

>> Suivez tous les événements de la journée liés à l’examen en faveur du «mariage pour tous» et la polémique sur la circulaire Taubira

Le patron des députés UMP Christian Jacob a demandé le «retrait immédiat» de la circulaire signée vendredi par la ministre de la Justice. «Cette circulaire est illégale», a lancé l'élu ce mercredi sur Europe 1, ajoutant que le président de la République, François Hollande, a commis selon lui «une faute morale: il a menti sciemment aux Français, il a toujours annoncé qu'il s'opposerait à la légalisation de la GPA (gestation pour autrui) à l'étranger. Il l'a répété à plusieurs reprises. Or c'est une légalisation de fait»

Le député UMP des Yvelines Henri Guaino s'est demandé sur France Info si cette circulaire  encourageait à violer la loi, qui interdit la GPA, ou ouvrait la voie à cette pratique en France. Quant à Bruno Le Maire, qui n’a pas encore vraiment décidé s'il allait voter ou s'abstenir sur le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels, il a rappelé sur BFM TV son «opposition totale» à propos de la GPA.

Contacté par 20 Minutes, Jean-François Lamour estime: «la loi sur le mariage homosexuel, on a toujours dit que c'était un cheval de Troie pour la GPA. Là on voit bien avec la circulaire Taubira qu'on veut l'inscrire dans le dispositif (dans le projet actuellement à l’Assemblée ndlr)».

Le député UMP de Paris estime d’ailleurs  qu’«il y a des divisions au sein de la majorité, ce qui créé un trouble, un malaise. Avec cette circulaire, on voit que le président de la République cède aux pressions de la gauche tiraillée en son sein. Ils sont désorientés alors que la situation économique du pays est grave», ajoute Jean-François Lamour. «Ces revirements prouvent une navigation à vue qui est très dangereuse pour le pays», précise le député UMP.