La France va expulser «dans les prochains jours» plusieurs prédicateurs étrangers, affirme Valls

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur l'a annoncé à Bruxelles au cours d'une conférence internationale sur la lutte contre les extrémismes violents....

avec AFP

— 

Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé mardi l'expulsion "dans les prochains jours" de plusieurs prédicateurs et imam radicaux étrangers, lors d'une conférence à Bruxelles.
Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé mardi l'expulsion "dans les prochains jours" de plusieurs prédicateurs et imam radicaux étrangers, lors d'une conférence à Bruxelles. — Bertrand Langlois afp.com

Le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, a annoncé ce mardi l'expulsion «dans les prochains jours» de plusieurs prédicateurs et imams radicaux étrangers, lors d'une conférence à Bruxelles.

«Plusieurs prédicateurs radicaux étrangers vont être expulsés dans les prochains jours», a annoncé le ministre de l'Intérieur au lors d'une conférence internationale sur la lutte contre les extrémismes violents. Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la prévention du processus de radicalisation et de la lutte contre l'islamisme radical et le «djihadisme global», a-t-il dit.

«Je ne confonds pas cet islamisme radical avec l'islam de France»

Manuel Valls a insisté sur la nécessité d'éviter les amalgames.

«Je ne confonds pas cet islamisme radical avec l'islam de France mais il y a un environnement religieux, il y a des groupes qui se réclament du salafisme, qui sont dans un processus politique, qui visent tout simplement à s'accaparer à la fois le monde associatif, les processus scolaires, a prendre au fond la main sur les consciences d'un certain nombre de familles», a-t-il expliqué.

«Nous expulserons tous ces imams, tous ces prédicateurs étrangers qui s'en prennent à la femme, tiennent des propos contraires à nos valeurs, font référence à la nécessité de combattre la France», a-t-il averti. «De ce point de vue là, il faut être extrêmement ferme et je le serai», a-t-il conclu.