Algérie: Ayrault et Hollande font le point sur une «situation particulièrement préoccupante»

MONDE La situation est «particulièrement préoccupante» a déclaré le Premier ministre avant sa rencontre avec le Président...

avec AFP

— 

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué jeudi sur le perron de l'Elysée qu'il s'apprêtait à faire le point avec le président François Hollande sur la "situation particulièrement préoccupante" en Algérie ou plusieurs dizaines d'otages sont aux mains d'islamistes.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué jeudi sur le perron de l'Elysée qu'il s'apprêtait à faire le point avec le président François Hollande sur la "situation particulièrement préoccupante" en Algérie ou plusieurs dizaines d'otages sont aux mains d'islamistes. — Bertrand Guay afp.com

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué jeudi sur le perron de l'Elysée qu'il s'apprêtait à faire le point avec le président François Hollande sur la «situation particulièrement préoccupante» en Algérie ou plusieurs dizaines d'otages sont aux mains d'islamistes.

Quinze étrangers, dont un couple de Français, qui étaient retenus en otages par des islamistes sur un site gazier en Algérie, ont réussi à s'échapper, a rapporté jeudi la chaîne privée algérienne Ennahar citant une «source officielle». L'ambassade de France s'est refusée à confirmer

«Je vais faire le point à l'instant avec le président de la République, nous n'avons pas eu plus d'informations que nous n'en avons eues cette nuit», a-t-il déclaré à l'issue d'un «séminaire pour l'emploi» réuni à l'Elysée, interrogé sur la présence éventuelle de Français parmi les otages. «Bien entendu, nous suivons cette situation d'heure en heure», a poursuivi le Premier ministre.

Refaire un point précis

«Il y a la mobilisation qui se poursuit au Nord Mali, l'engagement de la France pour répondre» à la demande d'assistance militaire malienne «et ce qui s'est passé en Algérie et a donné lieu à deux échanges téléphoniques hier soir que j'ai eus personnellement avec le Premier ministre algérien» Abdelmalek Sellal, a-t-il enchaîné. «Nous allons refaire ce matin un point précis de cette situation particulièrement préoccupante qui confirme que la bataille contre les groupes terroristes, qu'ils soient au Nord Mali ou en Algérie est une bataille qui mobilise non seulement la France mais la communauté internationale», a-t-il ajouté.

Les forces de l'ordre encerclaient jeudi un site gazier du centre-est de l'Algérie, où un groupe islamiste lié au réseau Al-Qaïda détient une quarantaine d'otages étrangers, réclamant l'arrêt de l'intervention militaire française au Mali voisin.