Mali: La France renforce son dispositif terrestre avec des hélicoptères de combat

MONDE Des appareils de manœuvre, type Cougar ou Caracal, sont également sur place...

avec AFP

— 

La France continue de renforcer son dispositif militaire terrestre au Mali, avec l'envoi de troupes supplémentaires et d'hélicoptères de combat, a-t-on appris jeudi auprès de l'état-major des armées.
La France continue de renforcer son dispositif militaire terrestre au Mali, avec l'envoi de troupes supplémentaires et d'hélicoptères de combat, a-t-on appris jeudi auprès de l'état-major des armées. — Michel Moutot afp.com

La France continue de renforcer son dispositif militaire terrestre au Mali, avec l'envoi de troupes supplémentaires et d'hélicoptères de combat, a-t-on appris ce jeudi auprès de l'état-major des armées. «On poursuit la montée en puissance. Des hommes continuent à se mettre en place, avec des hélicoptères», a indiqué à l'AFP le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major, sans préciser le nombre d'appareils concernés.

Des hélicoptères de type Gazelle et Tigre, ont notamment été déployés au Mali. Premiers à intervenir le 10 janvier dans la région de Konna (centre du pays), les hommes du Commandement des opérations spéciales (COS) opèrent en particulier avec des hélicoptères de combat dont le nombre est tenu secret. Des appareils de manoeuvre, type Cougar ou Caracal, sont également sur place.

Jusqu'à 2.500 hommes sur le terrain

Du matériel et des vivres continuent également d'être acheminés au Mali, avec le soutien des avions de transport C17 et C130 mis à disposition de l'armée de l'air par la Grande-Bretagne, le Danemark et la Belgique, qui effectuent des rotations avec la France. Une antenne chirurgicale avancée, d'une capacité d'une dizaine d'interventions par jour, a par ailleurs été mise en place à Bamako.

800 soldats français étaient déployés en milieu de semaine au Mali, où les troupes françaises ont commencé leur progression vers le nord du pays pour stopper l'avancée des groupes islamistes armés, selon les derniers chiffres de la défense. Ce dispositif doit être progressivement porté à environ 2.500 hommes sur le terrain.

Plusieurs dizaines de blindés légers, de type chars Sagaie et véhicules de transport de troupes (VAB, VBL), ont notamment été acheminés de Côte d'Ivoire pour sécuriser Bamako et accompagner la progression des forces vers le nord.