Le président et le Premier ministre soutiennent Cahuzac

avec AFP

— 

François Hollande a accueilli mardi en fin d'après-midi à l'Elysée les principaux responsables religieux pour un dialogue à l'occasion des voeux du Nouvel an où il devait évoquer l'épineuse question du mariage homosexuel auquel toutes les grandes confessions sont opposées, hormis le bouddhisme.
François Hollande a accueilli mardi en fin d'après-midi à l'Elysée les principaux responsables religieux pour un dialogue à l'occasion des voeux du Nouvel an où il devait évoquer l'épineuse question du mariage homosexuel auquel toutes les grandes confessions sont opposées, hormis le bouddhisme. — Philippe Wojazer afp.com

Le président de la République et le Premier ministre soutiennent Jérôme Cahuzac, a indiqué mardi l'entourage de François Hollande estimant qu'en l'état actuel de la procédure judiciaire «il n'y a(vait) pas d'éléments susceptibles de changer la situation» du ministre délégué au Budget.

L'enquête préliminaire pour vérifier si Jérôme Cahuzac a eu un compte non déclaré en Suisse «permet à la justice de faire son travail. Il n'y pas d'éléments qui amèneraient à changer la situation de Jérôme Cahuzac. Il est membre du gouvernement, par définition, il a le soutien du président et du Premier ministre», a affirmé l'entourage de François Hollande.

«Démontrer la complète innocence» de Cahuzac

«Nous prenons acte de cette enquête préliminaire», avait auparavant assuré à l'AFP Matignon, en ajoutant: «Cet élément supplémentaire permettra d'établir la vérité que Jérôme Cahuzac réclame». Le ministre du budget a assuré mardi, dans un communiqué, accueillir l'ouverture de cette enquête «avec satisfaction». «Cette démarche permettra, comme il l'a toujours affirmé, de démontrer sa complète innocence des accusations absurdes dont il fait l'objet», ajoute le texte.

Mediapart assure depuis le 4 décembre que le ministre a détenu un compte non déclaré chez UBS, s'appuyant en particulier sur une conversation enregistrée dans laquelle on entend un homme, que le site d'information affirme être M. Cahuzac, parler de son compte dans une banque suisse.

Selon Mediapart, ce compte aurait été clôturé en 2010 et les avoirs transférés, via des montages complexes, à Singapour.