Affaire Cahuzac: L'ex-juge Bruguière aurait reçu un enregistrement dès 2007

POLITIQUE Toutefois, l'ex-magistrat affirme n'avoir pas écouté la bande, et l'avoir «détruite»...

© 2012 AFP

— 

L'ancien juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a affirmé dans une interview dimanche soir au site de Paris Match que Michel Gonelle lui avait remis en 2007 un enregistrement concernant Jérôme Cahuzac, aujourd'hui ministre du Budget, qu'il n'avait pas écouté.
L'ancien juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a affirmé dans une interview dimanche soir au site de Paris Match que Michel Gonelle lui avait remis en 2007 un enregistrement concernant Jérôme Cahuzac, aujourd'hui ministre du Budget, qu'il n'avait pas écouté. — Bertrand Guay afp.com

L'ancien juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a affirmé dans une interview dimanche soir au site de Paris Match que Michel Gonelle lui avait remis en 2007 un enregistrement concernant Jérôme Cahuzac, aujourd'hui ministre du Budget, qu'il n'avait pas écouté. Jean-Louis Bruguière, qui était candidat face à Jérôme Cahuzac dans le Lot-et-Garonne aux législatives de 2007, affirme qu'au «début de la campagne», Michel Gonelle lui avait «notamment parlé d’un enregistrement qui concernerait Jérôme Cahuzac».

Rival politique du ministre, Michel Gonelle est le détenteur d'un enregistrement sur lequel, selon Mediapart, le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac avoue détenir un compte en Suisse.

Un «type de procédé douteux, contestable, non éthique»

Sur la bande, révélée dans son intégralité le 6 décembre par le site d'informations, on entend un homme parler de son compte en banque en Suisse et dire: «Ça me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques». L'entourage de Jérôme Cahuzac a toujours démenti qu'il s'agissait de lui. Le ministre lui-même a plusieurs fois, dont le 5 décembre devant l'Assemblée nationale, nié avoir jamais possédé un compte bancaire en Suisse.

Mediapart assure néanmoins avoir eu connaissance de courriels dans lesquels Jérôme Cahuzac «n'a jamais contesté l'authenticité de la bande, au contraire». Aux dires de Michel Gonelle, «il y avait un aspect fiscal mais il ne m’a pas donné plus de précisions, notamment sur les conditions dans lesquelles cet enregistrement était en sa possession», affirme Jean-Louis Bruguière.

«Michel Gonelle est toujours très mystérieux. Je pense aujourd’hui qu’il s’agit de l’enregistrement diffusé par Mediapart, mais je ne peux le certifier car je n’ai jamais écouté le contenu du support audio que Michel Gonelle m’a remis en 2007. Je ne l’ai ni utilisé, ni conservé considérant ce type de procédé douteux, contestable, non éthique», ajoute Jean-Louis Bruguière qui dit avoir «détruit» l'enregistrement.

«Ce n'est pas moi qui ai transmis l'enregistrement à Mediapart»

Il affirme que «jamais» il n'aurait «voulu être élu avec des procédés à (son) sens déloyaux», ajoutant qu'il avait exclu Michel Gonelle de son équipe de campagne

Vendredi, Michel Gonelle a affirmé qu'il avait eu un contact avec l'Elysée au sujet de cet enregistrement, contact confirmé par la présidence. Il a aussi déclaré à l'AFP qu'il avait «remis une copie de l'enregistrement à un magistrat en qui, a-t-il dit, j'avais toute confiance. Un magistrat que j'ai depuis perdu de vue».

«Je ne démens pas ce qu'a écrit Mediapart», a encore ajouté Michel Gonelle, avant d'affirmer: «Ce n'est pas moi qui ai transmis l'enregistrement à Mediapart.»