Des députés PS appellent Hollande à «remettre l’agenda économique et social en tête des priorités»

POLITIQUE Les défaites aux législatives partielles sont un signal à prendre en compte, écrivent-ils dans un appel au chef de l'Etat...

Avec Reuters

— 

François Hollande au sommet de l'UE, Bruxelles, le 14 décembre 2012
François Hollande au sommet de l'UE, Bruxelles, le 14 décembre 2012 — Yves Logghe/AP/SIPA

Ils trépignent depuis le début du mandat de François Hollande, mais le grand chelem de l’UMP aux trois législatives partielles a agi comme un signal pour eux. Une quinzaine de députés socialistes, dont certains se revendiquant de la gauche populaire, exhortent François Hollande à renouer avec l’électorat ouvrier et populaire. Dans un appel relayé par Le Parisien ce lundi, ils expliquent que les défaites aux scrutins de dimanche «témoignent d’une forte démobilisation, notamment de l’électorat populaire» et d’un «scepticisme croissant des couches populaires et moyennes», celles-là même qui «ont joué un rôle clé dans l’élection» du chef de l’Etat.

Comment y remédier pour cette quinzaine de responsables socialistes? «Il est urgent de remettre l'agenda économique et social en tête des priorités de l'action gouvernementale», écrivent-ils. «L’aspiration légitime des salariés et des ouvriers modestes à améliorer leurs conditions de vie matérielles doit être mieux prise en compte», ajoutent-ils.

Réforme fiscale en ligne de mire

Concrètement, ils appellent le chef de l’Etat à instaurer la «grande réforme fiscale redistributive annoncée par François Hollande pendant sa campagne» qui permettra de «restituer du pouvoir d’achat aux millions de salariés qui subissent la stagnation salariale et la difficulté croissante à boucler les fins de mois». Et donc procéder à terme à la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG.

«Mettre en œuvre la réforme fiscale redistributive, (…) C’est permettre à la gauche de renouer avec sa vocation et réintégrer les couches populaires dans son grand récit historique du progrès social», écrivent-ils.