Déclarations de Depardieu : «Déchéance» pour Michel Sapin, Aurélie Filippetti «scandalisée»

REACTIONS Les politiques commentent le geste de l'acteur Gérard Depardieu, qui rend son passeport français, ce dimanche...

A.-L.B. avec agences

— 

Aurélie Filippetti à la sortie du conseil des ministres, le 23 mai 2012.
Aurélie Filippetti à la sortie du conseil des ministres, le 23 mai 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le geste de Gérard Depardieu, qui «rend son passeport» français, a choqué nombre de politiques de gauche de dimanche. Après l’exil fiscal de l’acteur en Belgique, c’en est trop.

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, s'est dite «tout à fait scandalisée» sur BFMTV par la décision de Gérard Depardieu. «La citoyenneté française c'est un honneur, ce sont des droits et des devoirs aussi, parmi lesquels le fait de pouvoir payer l'impôt. Payer l'impôt dans son pays, participer à l'effort national face à à la crise économique, c'est un acte de patriotisme», a-t-elle dit. Gérard Depardieu «déserte le terrain de bataille en pleine guerre contre la crise», a-t-elle ajouté.

Le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies a jugé les propos de Depardieu «très choquants» à l’encontre du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Invité de Radio J, le ministre s'est dit choqué par la phrase de l'acteur disant: «Nous n'avons plus la même patrie». «Je pense que quand on aime la France, on (l') aime sous Sarkozy, (...) sous Hollande, on aime la France tout court. Ce qui est à craindre avec cette déclaration-là, c'est que ce qu'il aimait dans la France, c'était le bouclier fiscal. Je crois que c'est en cela que c'est très choquant», a-t-il ajouté.

«C'est une sorte de déchéance personnelle que je trouve dommageable», a jugé ce dimanche Michel Sapin, ministre du Travail, invité du Grand Rendez-vous Europe 1- i>Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France.

«Gérard Depardieu pas un des plus malheureux»

Le Premier secrétaire du PS Harlem Désir a quant à lui estimé qu'«on ne choisit pas son passeport en fonction de sa feuille d'impôt». «Dans un moment de crise, où on demande des efforts, (..) on attend des grandes personnalités qu'elles soient là, qu'elles restent sur le bateau, ce n'est pas parce que c'est la tempête qu'on part ailleurs», a-t-il déclaré sur France 3.

«C'est vrai qu'il y a des efforts qui sont demandés, en particulier aux revenus les plus élevés, mais tout le monde a à faire des efforts, et je pense que Gérard Depardieu ne sera pas un des plus malheureux, même après les efforts qui sont demandés», a-t-il poursuivi. «Je prends ça peut-être comme une foucade, il en est coutumier, mais j'espère, parce qu'il sait aussi l'attachement que les Français ont à sa personne, qu'il comprendra que sa place est ici, elle n'est pas de partir», a ajouté Harlem Désir.