La région Ile-de-France balaie les critiques concernant son budget 2013

© 2012 AFP

— 

La région Ile-de-France contiendra ses dépenses de fonctionnement et maintiendra son niveau d'investissement en 2013, a affirmé mercredi la vice-présidente chargée des Finances Marie-Pierre de la Gontrie (PS), en réponse aux critiques de l'opposition.
La région Ile-de-France contiendra ses dépenses de fonctionnement et maintiendra son niveau d'investissement en 2013, a affirmé mercredi la vice-présidente chargée des Finances Marie-Pierre de la Gontrie (PS), en réponse aux critiques de l'opposition. — Kenzo Tribouillard afp.com

La région Ile-de-France contiendra ses dépenses de fonctionnement et maintiendra son niveau d'investissement en 2013, a affirmé ce mercredi la vice-présidente chargée des Finances Marie-Pierre de la Gontrie (PS), en réponse aux critiques de l'opposition.

L'UMP et l'UDI ont dénoncé mardi un budget 2013 prévoyant un ralentissement des investissements et un accroissement de la dette. «Quand (le président de la commission des finances de la région) Roger Karoutchi dit que l'investissement est sacrifié, c'est inexact. Les autorisations de programme sont grosso modo au même niveau que l'année dernière», a dit Marie-Pierre de la Gontrie lors d'une conférence de presse avec le président de la région Jean-Paul Huchon (PS).

Rapport présenté jeudi

Les autorisations d'engagement s'élèveront en 2013 à 2,233 milliards contre 2,300 en 2012. Le niveau des dépenses de fonctionnement 2013 est quant à lui «le même que l'année précédente», a-t-elle affirmé. La région prévoit d'emprunter l'an prochain 708 millions d'euros, soit 148 millions d'euros de moins qu'en 2012. Le recours à l'emprunt est «très maîtrisé» et le «taux d'autofinancement s'améliore», a affirmé la première vice-présidente.

Roger Karoutchi (UMP) avait dénoncé mardi dans une note de synthèse un niveau d'investissement hors dette en baisse de 6,8 % (1,618 milliard contre 1,736). Roger Karoutchi est par ailleurs l'auteur d'un rapport, dont s'est fait l'écho Le Monde mardi, qui critique l'empilement et le coût des organismes parapublics depuis l'arrivée au pouvoir de Jean-Paul Huchon.

Le rapport doit être présenté jeudi au cours d'une conférence de presse. Jean-Paul Huchon l'a brièvement évoqué ce mercredi en affirmant qu'il fallait «bien sûr (...) regrouper» ces organismes. Le budget de ces organismes parapublics diminuera de 1,4% en 2013, selon la région.