UMP: «Organiser un nouveau vote avec NKM, Le Maire et Juppé»

VOTRE AVIS Faut-il revoter à l'UMP avec d'autres candidats? Pourquoi pas, mais avec qui? Les internautes de «20 Minutes» nous ont répondu...

Témoignages édités par Christine Laemmel
— 
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 septembre 2012.
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 septembre 2012. — FAYOLLE PASCAL/SIPA

François Fillon a renouvelé ce mardi son intention d’organiser un nouveau vote pour la présidence de l’UMP. Il s’est de plus dit «ouvert à de nouvelles candidatures». Entre personnalités non-alignées et soutiens de François Fillon et Jean-François Copé, qui peut tirer son épingle du jeu à l’UMP? Nous avons demandé aux adhérents et sympathisants du parti leur avis. Plutôt favorables à un nouveau vote rapide, ils nous ont glissé quelques noms de candidats potentiels.

>> Continuez à réagir en nous donnant votre sentiment dans les commentaires ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr

«Qu'ils partent tous les deux»

Les résultats des législatives partielles ont prouvé que les convictions des militants UMP sont encore vivaces. Pourtant, l’exaspération est totale envers les deux candidats. «Qu'ils partent tous les deux», lâche simplement André par mail. Tous les sympathisants déplorent le comportement de François Fillon et Jean-François Copé qui se sont, selon Morgan et d’autres, «complètement décrédibilisés». «Ils sont d’accord pour dire qu’il y a un problème mais n’évoquent pas leurs responsabilités», regrette Pétralia, récente adhérente.

«Nommer un administrateur comme Raffarin ou Guaino»

Pour sortir de cette impasse, cette internaute s’inspire du monde de l’entreprise. Elle propose de nommer un «administrateur (Jean-Pierre Raffarin ou Henri Guaino par exemple) désigné grâce aux statuts et par les différentes instances du parti». «Charge à cette personne de construire une équipe représentative, explique-t-elle, composée des différents courants internes, qui préparerait la réforme des statuts, les municipales et la prochaine élection du président.» Une sorte de super Alain Juppé? Non, car lui a tenté une médiation «en conservant les deux protagonistes» là où Petralia veut «les mettre hors-circuit.»

«Des candidats qui inspirent un minimum de "propreté"»

Une fois François Fillon et Jean-François Copé balayés, «grillés» selon les internautes, qui pourrait entrer dans la course à la présidence? «De la fraicheur!» réclame Denise, dans son mail. «Patrick Devedjan, Xavier Bertrand et les autres vieux routards, les Français n’y croient plus, pense cette militante. Pour gagner en 2017, il va falloir de la nouveauté et des candidats qui inspirent un idéal et un minimum de "propreté"», comme… Bruno Lemaire et Nathalie Kosciusko-Morizet. Les deux «non-alignés», dont les noms dominent largement dans les messages des internautes profiteraient largement du chaos ambiant. Alain Juppé et Nicolas Sarkozy sont également cités, pour «l’envergure». Georges et Daniel réclament eux plus de deux candidats, au moins «quatre», «pour ne pas que les résultats soient trop proches». L’essentiel étant selon eux qu’une personne «d’envergure» redonne rapidement «confiance aux militants» et «légitimité au président», avec si possible une requête: «Qu’ils oublient la présidentielle au moins jusqu’en 2014».