Accusé, Cahuzac dément avoir eu un compte en Suisse

POLÉMIQUE e ministre dénonce les «propos diffamatoires» du site Mediapart, selon qui il aurait détenu un compte bancaire non déclaré en Suisse...

AFP

— 

Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, le 28 septembre 2012 à Bercy
Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, le 28 septembre 2012 à Bercy — B. LANGLOIS / AFP

Jérôme Cahuzac a longtemps détenu «un compte bancaire non déclaré» en Suisse, affirme mardi le site d'informations Mediapart [lien payant], mais l'intéressé a immédiatement démenti en dénonçant des «propos diffamatoires».

Jérôme Cahuzac, le ministre délégué du Budget, «a détenu pendant de longues années un compte bancaire non déclaré à l'Union des banques suisses (UBS) de Genève», écrit le site en ligne, assurant disposer de «nombreux témoignages» et «éléments documentaires probants» qu'il ne cite pas directement.

«Ce compte a été formellement clos par Jérôme Cahuzac début 2010, quelques jours avant qu'il ne devienne président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale», lors d'un «discret déplacement à Genève», ajoute Mediapart. «Les avoirs auraient été ensuite déplacés vers un autre paradis fiscal», «à l'UBS de Singapour par le truchement d'un complexe montage financier offshore», précise-t-il, citant «des sources informées du dossier».

Le ministre porte plainte pour diffamation

«Je réitère le démenti formel que j'ai apporté directement auprès de Mediapart: je n'ai jamais disposé d'un compte en Suisse ou ailleurs à l'étranger. Jamais», déclare le ministre du Budget dans un communiqué transmis à l'AFP. Il annonce avoir donné mandat à ses avocats de porter «plainte au pénal», «dans les plus brefs délais», «pour diffamation». «Je ne sais pas de quoi il est question», «c'est ahurissant», a-t-il ensuite écrit sur son compte Twitter.

Jérôme Cahuzac, 60 ans, chirugien spécialiste des implants capillaires et élu socialiste du Lot-et-Garonne, est ministre du Budget depuis l'arrivée au pouvoir du président François Hollande en mai. Après avoir présenté un projet de budget pour 2013 comportant un effort de rigueur sans précédent, essentiellement concentré sur les ménages les plus aisés et les grandes entreprises, il a récemment annoncé un plan de lutte contre la fraude fiscale.

«Affirmations délirantes»

Selon Mediapart, Jérôme Cahuzac s'est «inquiété de l'existence de ce compte» en Suisse «lors d'une conversation» en 2000 «avec un chargé d'affaires» non identifié. Le site écrit ses prétendus propos, sans dire qui les lui a rapportés: «Ce qui m'embête, c'est que j'ai toujours un compte ouvert à l'UBS».

Mediapart cite enfin un mémoire d'un agent du fisc du Sud-Ouest, Rémy Garnier, adressé en 2008 à sa hiérarchie, dans lequel il évoquait «un compte bancaire à numéro en Suisse» ouvert selon lui par Jérôme Cahuzac. Cet agent a été par la suite sanctionné par un «avertissement», qu'il conteste devant la justice administrative, ajoute le site.

Le ministre du Budget assure dans son communiqué que les journalistes de Mediapart qu'il a rencontré n'ont «pas accepté de produire le moindre document étayant leurs affirmations délirantes». «A supposer qu'ils existent, je peux par avance qualifier ces soi-disant documents comme étant de faux grossiers», insiste-t-il. Jérôme Cahuzac menace de «poursuivre tous ceux qui colporteraient ces élucubrations».