UMP: Les non-alignés veulent un nouveau vote «le plus rapidement possible»

Avec Sipa

— 

Les «non-alignés», conduits par Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet, ont appelé mardi à l'organisation d'un nouvelle élection à la présidence de l'UMP «le plus rapidement possible» et à la dissolution du groupe dissident créé par François Fillon afin que la situation ne se fige pas.

«Nous refusons le statu quo, nous ne voulons pas d'une situation qui perdurerait, dans laquelle il y aurait finalement deux groupes dans notre famille politique. Nous avons été élus ensemble, sous la même étiquette, nous voulons rester unis», a plaidé Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale.

«Et pour que cette situation ne s'installe pas, nous demandons un nouveau vote de la manière la plus rapide possible», a-t-elle ajouté, entourée notamment de Bruno Le Maire, de Jacques Myard et de David Douillet, ajoutant que la tenue d'un tel scrutin après les municipales de 2014 serait «trop tard».