Revivez la journée du 26 novembre: Sarkozy juge préférable de revoter... La commission nationale des recours proclame la victoire de Copé...

N. Bg. avec agences

— 

François Fillon à Paris le 23 novembre 2012.
François Fillon à Paris le 23 novembre 2012. — REUTERS/Gonzalo Fuentes

L'UMP ressemble ce lundi à un champ de ruines après la médiation avortée dimanche d'Alain Juppé pour tenter de sortir le parti de la guerre sans merci que se livrent depuis une semaine, pour sa présidence, Jean-François Copé et François Fillon.

La soirée de dimanche a offert le spectacle hors norme d'un parti en déliquescence, au bord du précipice, dix ans après sa création.

>> A lire par ici: Le récit d’un dimanche cauchemar pour l’UMP

François Fillon a annoncé vouloir saisir la justice «pour rétablir la vérité des résultats», dénonçant des «coups de force successifs de Jean-François Copé». Pour sa part, la commission des recours, présidée par le copéiste Yannick Paternotte, doit reprendre à 9h ses travaux suspendus peu après 00h15.