EN DIRECT. UMP: François Fillon «renonce à la présidence de parti»

Enora Ollivier, avec agences

— 

François Fillon vote pour la présidence de l'UMP le 18 novembre à Paris.
François Fillon vote pour la présidence de l'UMP le 18 novembre à Paris. — WITT/SIPA
Pour résumer:
Le camp François Fillon revendique la victoire de l'ex-Premier ministre à la présidence de l'UMP.
En effet, les votes de trois fédérations d’outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et Mayotte) correspondant à 1.304 voix, n’auraient pas été comptabilisés.
En prenant en compte ces votes, François Fillon aurait recueilli 88.004 voix, et Jean-François Copé 87.978, et l'emporterait donc avec 26 voix d'avance.
François Fillon a demandé  à Alain Juppé d'assurer la direction de l'UMP de façon transitoire, «afin de trouver les voies et moyens de sortir de l'impasse»
>> Le détail par ici

23h02: Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Vous pouvez retrouver les dernières infos par ici.
20h40: Le renoncement de Fillon serait finalement définitif, selon un de ses proches
20h35: Christian Estrosi demande à la Cocoe de «rendre publics les résultats fédération par fédération»
Le député des Alpes-Martimes, soutien de François Fillon, l'a indiqué à l'AFP.
20h15: Précision de l'entourage de François Fillon
20h12: Jean-François Copé «ne peut pas imaginer» que François Fillon saisisse la justice
«Je ne peux pas accepter que François Fillon indique qu'il y a un risque de fracture morale sans se mettre en cause à un moment», a également indiqué le président élu de l'UMP  sur le plateau du JT de France 2.

20h06: Fillon: «Je défends l'honneur de mon parti»

20h04: François Fillon: «Je n'ai pas confiance en la commission» des recours. «Si je dois déposer un recours, ce sera devant la justice».
François Fillon précise qu'il se réserve cette possibilité si une direction collégiale n'est pas instituée.
L'ex-Premier ministre indique également qu'il n'entend pas quitter l'UMP.

20h: François Fillon: «Je renonce à la présidence de l'UMP»
«Malgré beaucoup d'irrégularités dans ce scrutin, j'avais accepté le résultat. Mais je ne pouvais pas imaginer un seul instant que trois fédérations avaient été oubliées», a déclaré l'ex-Premier ministre, qui est l'invité du journal de 20h de TF1.
«Je ne revendique pas la présidence de l'UMP, je renonce à la présidence de l'UMP», a-t-il poursuivi. François Fillon rappelle qu'il a demandé à Alain Juppé d'assurer une direction collégiale.

19h55: Michèle Alliot-Marie est «prête à participer à toute action allant dans le sens de l’apaisement»
L’ancienne ministre a indiqué dans un communiqué que «sans revendiquer aucun poste, responsabilité ou fonction»,  elle était «prête à participer à toute action allant dans le sens de l’apaisement, de l’unité du parti et, ce qui est l’essentiel, à la mobilisation contre la politique du gouvernement qui menace les intérêts des Français et l’avenir de la France».

19h50: Jérôme Peyrat apporte des précisions sur Twitter
Jean-François Copé s'est appuyé sur les déclarations de ce filloniste lors de sa conférence de presse, pour rejeter la revendication de la victoire de François Fillon. Le conseiller régional d'Aquitaine conteste cet article du journal Sud Ouest.
19h45: Jean-François Copé est l'invité du JT de 20h de France 2, François Fillon de celui de TF1

19h22: 134 parlementaires et élus pro-Fillon en appellent à Alain Juppé
«Nous, députés et sénateurs de l'UMP, appelons Alain Juppé à organiser à la tête de l'UMP une direction collégiale pour sortir notre mouvement de la situation dans laquelle il se trouve», déclarent les parlementaires dans cet appel diffusé, avec la liste des signataires par l'équipe de François Fillon. «Nous ne demandons pas qu'un candidat ou un autre soit déclaré vainqueur», déclarent les signataires estimant que «compte tenu de l'écart minime de voix, seule une collégialité derrière le fondateur historique de l'UMP nous paraît de nature à permettre la sortie de crise de notre mouvement».

Pour le député filloniste Lionel Tardy, il s'agit de 134 députés, soit «deux tiers du groupe» à l'Assemblée.

19h05: La conférence de presse de Jean-François Copé, et le président élu de l'UMP n'a évoqué à aucun moment Alain Juppé.

19h03: Copé: «Je veux dire aux militants ma totale détermination à tout faire pour mettre en oeuvre l'apaisement»

«J'appelle François Fillon et ceux qui le conseillent - surtout ceux qui le conseillent -à retrouver le sens des responsabilités et de l'intérêt général. Il est temps de retrouver les voies de l'apaisement».
«Le problème il est pas juridique, il est politique», a-t-il souligné.


19h01: Copé: «Il est temps d'en appeler à retrouver raison et sérenité»
«Nos statut sont clairs (...) Il appartient à Monsieur Fillon de faire un recours s'il le souhaite (...), c'est son droit le plus strict». Jean-François Copé rappelle que s'il y a recours, la totalité des bureaux de vote sera rééxaminé».

19h: Copé: «Les résultats ont été émis lundi soir, et personne alors n'a fait de recours»
François Fillon a lui-même «pris acte» des résultats, rappelle Jean-François Copé, qui tient une conférence de presse au siège du parti. «Le bureau pollitique de l'UMP a validé ces résultats (...) et tout à coup, trois amis de François Fillon (...) sortent du chapeau une contstation du résultat».

18h50: Alain Juppé accepte la proposition d'intérim «à la condition absolue qu'elle se fasse avec l'accord et la collaboration des deux parties»
«Cette condition n'est à l'évidence pas remplie aujourd'hui», ajoute l'ex-Premier ministre dans un communiqué.

18h26: Jean-François Copé va tenir une conférence de presse à 18h45
François Fillon, lui, est l'invité du journal de 20h de TF1.

18h25: François Baroin juge que l'initiative de faire appel à Alain Juppé «est dans l'intérêt de tous»
L'ex-ministre, soutien de François Fillon, est interrogé sur BFM Business.

18h: Gérald Darmanin (soutien de Fillon) en appelle... à Nicolas Sarkozy
Dans une note de blog, le jeune député «en appelle à des mesures exceptionnelles prévues par nos statuts, c’est-à-dire la réunion de la Commission des Sages qui comprend notamment les anciens Présidents et secrétaires généraux de l’union».  «A cette Commission serait naturellement invité Nicolas Sarkozy, dont la parole doit permettre l’apaisement et la prise en compte du seul intérêt général de notre mouvement», poursuit-il.

17h45: Dominique Dord, trésorier de l'UMP et soutien de FIllon, estime «possible» qu'il quitte son poste
«Je suis en pleine réflexion, je l'étais déjà ce matin. J'avoue que là, c'est un nouvel événement», a indiqué le député sur LCP. «En tout cas, je trouve que c'est tellement pitoyable», a-t-il ajouté.


17h41: Jérôme Chartier: «Selon mes informations, Alain Juppé a accepté l'intérim»
Le député, proche de François Fillon, l'a indiqué sur BFMTV.

17h35: Juppé aurait accepté de prendre l'intérim de l'UMP
Selon le journaliste de RMC- BFMTV Jean-Jacques Bourdin:
17h30: Les soutiens de François Fillons sont en réunion
Comme l'indique sur Twitter François Pinte, président de la fédération UMP de Loire-Atlantique
17h20: Henri Guaino (soutien de Copé): «La porte est ouverte» pour ceux qui ne respectent pas les résultats
«Les résultats ont été proclamés, il y a un président. Pour ceux qui ne veulent pas les respecter, la porte est ouverte», s'est-il écrié, en colère. «Il y a des règles en démocratie et ceux qui les contestent ne méritent pas d'être appelés démocrates», a poursuivi l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy. A ses yeux, «ce qui vient de se passer est irresponsable et suicidaire pour la famille politique à laquelle nous sommes censés appartenir tous ensemble». «C'est scandaleux vis-à-vis des Français, des difficultés qu'ils vivent aujourd'hui et dont nous devrions nous occuper au lieu d'assister à un spectacle indigne», a-t-il ajouté dans les couloirs de l'Assemblée.

17h20: Jean-Pierre Raffarin appelle «les démolisseurs» de l'UMP «cessent leur entreprise»
17h17: Pour Christine Boutin, «preuve est faite que Fillon n'a pas la carrure d'un homme d'Etat»
17h15:  Juppé a «besoin de réfléchir» à  la proposition d'un intérim à  la tête de l'UMP

17h11: L'UMP n'est plus une opposition crédible pour Marine Le Pen
L'UMP ne peut plus représenter une opposition «crédible et sérieuse», a estimé mercredi Marine Le Pen,après que l'équipe de François Fillon a remis en cause la victoire de Jean-François Copé à la présidence du principal parti de droite.

17h05: 110 parlementaires pro-Fillon menacent de quitter l'UMP si Juppé ne devient pas président par intérim
Selon BFMTV, ces élus sont en ce moment réunis autour de François Fillon et viennent de voter une motion pour qu'Alain Juppé prenne par intérim la présidence de l’UMP. Si ce dernier refuse, ils menacent de quitter le parti.


16h53: Juppé est une «personnalité suffisamment éminente pour sortir du psychodrame», selon Apparu
Alain Juppé «me semble effectivement une personnalité suffisamment éminente (...) pour essayer d'objectiver un résultat et pour que le psychodrame que nous vivons depuis 72 heures cesse», a déclaré ce mercredi Benoist Apparu, un proche de l'ex-Premier ministre. «La question qui se pose aujourd'hui, c'est la crédibilité, la légitimité de notre formation politique et de son futur président», a déclaré Benoist Apparu sur BFMTV. «Vu l'imbroglio de ces dernières 72 heures, (...) nous ne pouvons pas rester dans cette situation, quoi qu'il arrive».
 
16h47: Alain Juppé n'a pas accepté la proposition de François Fillon
«Ce sont des rumeurs, il réfléchit, fera un communiqué en début de soirée», a indiqué son entourage à 20 Minutes.

16h45: Voici le document envoyé par l'équipe Fillon, qui recense les résultats dans chaque départements.
Les informations sont parcellaires (le nombre de participants et le nombre de bulletins nuls ne figurent pas dans le document, par expemple).Résultats COCOE donnés le 19-11-12

16h15: Frédéric Lefebvre: «J'ai mal à ma famille politique»
Contacté par 20 Minutes, l'ex-secrétaire d'Etat a indiqué avoir «mal à (sa) famille politique». Frédéric Lefebvre se dit prêt à participer à un collège d'arbitres neutres, comme proposé par Benoist Apparu.

16h10: Yanick Paternotte, le président de la Commission nationale des recours, est un soutien de Jean-François Copé
Maire de Sannois, dans le Val d'Oise, Yanick Paternotte avait affiché son soutien à Jean-François Copé en septembre.
L'ex-député est par ailleurs actuellement poursuivi pour abus de faiblesse. Plus d'infos par ici.

16h05: Après la désormais célèbre Cocoe, voici... la  commission nationale des recours
C'est elle qui pourrait être saisie pour examiner d'éventuels recours. Présidée par Yanick Paternotte, elle est composée de huit autres membres: Fabienne Labrette-Ménager,  Sébastien Lecornu, Paul Midy, Monique Para, Josiane Philippon, Monique Robineau, Stéphan Rossignol, Isabelle Vasseur.

16h: Michèle Tabarot (soutien de Copé): «Il faut donner une autre image du parti»
«Il faut arrêter la polémique et donner une autre image du parti», a lancé la députée des Alpes Maritimes, qui a souligné qu'«il y a 128 bulletins de plus dans l’urne que de signatures sur la liste d’émargement » dans le bureau de vote d'Eric Ciotti.
 
15h50: Luc Chatel (soutien de Copé): « Les vieilles pratiques que l’on avait connu dans ce parti reviennent à facilement»
«La Cocoe a proclamé les résultats, il y a la commission des recours en cas de contestation», a déclaré l'ex-ministre de l'Education sur BFMTV. Or, «pour des querelles de personnes, on refuse l’unité du mouvement». «J’appelle tout le monde au sens des responsabilités», a souligné Luc Chatel.
«Il y a eu pendant plus de 24 heures une commission de contrôle qui a travaillé en présence de quatre représentants de chaque candidat, y compris donc de quatre représentants de François Fillon, qui à la fin ont accepté les résultats», a-t-il également fait valoir, interrogé dans les couloirs de l'Assemblée nationale.
«Si aujourd'hui ils changent d'avis et n'acceptent plus ces résultats, il y a un moyen très simple juridique de les contester, c'est de déposer un recours devant la commission compétente qui est prévue par nos statuts», a poursuivi l'ex-ministre de l'Education nationale.

15h45: Jean-François Copé est prêt à une saisine de la commission des recours sur tous les litiges
15h38: Roger Karoutchi, soutien de Copé, contacté par 20 Minutes: «Ca devient pathétique»
Interrogé par 20 Minutes sur la revendication de la victoire par le camp Fillon, le sénateur des Hauts-de-Seine a souligné que«ça devient pathétique, il faut arrêter». L'élu a par ailleurs rejeté l'idée d'une présidence temporaire d'Alain Juppé: «Ca n'a aucun sens, il y a des statuts à l'UMP», a-t-il estimé. Selon lui, les votes des trois fédérations contestées, arrivés en premier, ont bien été pris en compte, car

15h35: Christian Estrosi (soutien de Fillon): «on a omis le vote de nos compatriotes»
«C'est cette nuit à force de comptabiliser les choses» que le camp Fillon a remarqué l'oubli des trois fédérations, a indiqué Christian Estrosi sur BFMTV. Selon lui,  «la Cocoe a seulement comptabilisé les votes par correspondance», et non les votes directs. «On  n'est pas le recours», a-t-il souligné mais «on a omis le vote de nos compatriotes... ce serait une insulte à leur égard» de ne pas en tenir compte.
«Alain Juppé a toujours fait savoir qu'il était disponible, c'est le moment, il ya une difficulté réelle», a poursuivi Christian Estrosi. 15h30:  Copé: «Le président reste le président»



15h30: «La Cocoe ne peut plus revenir sur les résultats», assure son président
Patrice Gélard a indiqué à l'AFP qu'il n'était pas question de revenir sur les résultats.

15h15: François Fillon annonce qu'il ne déposera pas de recours mais «réclame la vérité»

15h10: Jean-François Copé: ««Les résultats ont été proclamés, j'appelle François Fillon à prendre la main que je lui tends»
Interrogé à l'Assemblée, Jean-François Copé a indiqué qu'il ne «comprenait plus rien à tout cela». Il a refusé de reconnaître sa défaite: «Les résultats ont été proclamés», a-t-il lancé. «L'heure est au rassemblement, j'appelle François Fillon à prendre la main que je lui tends». Jean-François Copé a appelé les soutiens de l'ex-Premier ministre à «arrêter de chicaillier».
«On ira devant la commission des recours s'il le faut», a-t-il souligné.


15h04: Jean Leonetti, soutien de François Fillon, demande à son tour à Alain Juppé de diriger une «formation collégiale»
«Dans cette situation où notre formation politique devient difficilement gouvernable et pour éviter l’éclatement de l’UMP, la sagesse impose que, sous la houlette d’Alain Juppé, les deux équipes constituent une formation collégiale permettant de gérer le parti
», écrit le député UMP dans un communiqué.

15h00: François Fillon demande à Alain Juppé de prendre la présidence de l'UMP de manière transitoire.
«Je demande à Alain Juppé, président fondateur de l'UMP, d'assurer de façon transitoire la direction de notre mouvement afin de trouver les voies et moyens de sortir de l'impasse», écrit François Fillon dans un communiqué. «La situation actuelle m'attriste. Je mesure le désarroi des militants, mais la sincérité est meilleure façon de préserver l'unité de l'UMP».

14h55: L'équipe de François Fillon revendique la victoire à la présidence de l'UMP








Et patatras. Alors que Jean-François Copé a été proclamé vainqueur de l'élection, les lieutenants de François Fillon revendiquent ce mercredi la victoire. Eric Ciotti, Valérie Pécresse et Laurent Wauiquiez ont expliqué que les chiffres de trois fédérations d'Outre-mer n'avaient pas été comptées et donné leurs chiffres: Fillon est vainqueur par 26 voix d'avance.