EN DIRECT. UMP: «Naturellement, je reste au sein de ma famille politique», dit François Fillon... Pierre Méhaignerie quitte le parti...

N. Bg., M.P. et E.O. avec agences

— 

Jean-François Copé élu président de l'UMP, le 19 novembre 2012.
Jean-François Copé élu président de l'UMP, le 19 novembre 2012. — WITT/SIPA

«Il était temps que ça s'arrête», a lâché lundi soir Patrice Gélard, le président de la commission électorale de l’UMP, la désormais fameuse Cocoe, à propos de l’élection du président du parti qui, après 25 heures de tensions, de recomptage de voix et d’accusations de fraude, a donné vainqueur Jean-François Copé, devant François Fillon à 98 votes près.

Il était temps que ça s’arrête, mais ça n’est pas tout à fait fini: la victoire de Jean-François Copé a été prononcée tard lundi soir, et c’est ce mardi que les réactions politiques vont se multiplier. A suivre aussi dans la journée: les réactions de François Fillon et de ses soutiens, qui ont cru pendant des semaines et jusqu’aux dernières heures à leur propre victoire. Et qui n’ont pas saisi lundi la main tendue du clan Copé, soulignant qu’une «fracture» existait désormais au sein de l’UMP.