Copé ne croit pas à un risque de scission de l'UMP

Avec Sipa

— 

«Je ne crois pas du tout qu'il y ait un risque de scission» à l'UMP, a déclaré mardi matin le nouveau président du parti, Jean-François Copé, interrogé sur la réaction de François Fillon lundi soir après la confirmation de sa défaite à l'élection de dimanche.

«L'heure aujourd'hui est à tourner la page, le temps électoral est terminé (...) Tout ça maintenant est derrière nous», a insisté Jean-François Copé sur RTL au sujet des contestations et divisions qui ont agité l'UMP dimanche et lundi autour de l'élection. «A tous, je dis: on travaille tous ensemble», a-t-il lancé à ses camarades de l'UMP. Le président de l'UMP a rappelé qu'il «(tendait) les bras» à tous ceux qui ne l'ont pas soutenu et notamment à François Fillon.

Après plus de 24 heures de suspense, Jean-François Copé a été proclamé lundi soir vainqueur de l'élection du président de l'UMP par la COCOE, la commission électorale du parti, avec seulement 98 petites voix d'avance, soit 50,03% des suffrages. «J'aurais préféré (me) satisfaire» de ce résultat, «tel n'est pas le cas», a réagi lundi soir François Fillon, en dénonçant «les méthodes» qui se «sont déployées» lors du scrutin et les «nombreuses irrégularités».