Pour Marisol Touraine, un «chef par défaut» élu à l'UMP dimanche

Reuters

— 

Marisol Touraine a estimé que l'élection du président de l'UMP, ce dimanche, mènerait peut-être à l'élection d'un «chef par défaut», sous-entendant que l'ombre de Nicolas Sarkozy continuait à planer sur le principal parti de droite.

Contrairement à François Fillon, Jean-François Copé, qui s'est inscrit dans les pas de l'ancien chef de l'Etat, a assuré qu'il s'effacerait pour la primaire présidentielle de 2016 à droite si Nicolas Sarkozy revenait en première ligne.

On a le sentiment d'une ombre extrêmement présente sur cette élection et peut-être au fond le chef de main de l'UMP sera-t-il un chef par défaut", a estimé dimanche Marisol Touraine dans le cadre de l'émission «Le Grand Rendez-vous», sur Europe 1, Le Parisien Aujourd'hui en France et i>Télé.

Les militants UMP ont commencé à voter dimanche pour élire le président du premier parti d'opposition français, que se disputent l'ancien Premier ministre François Fillon, et l'actuel secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.