Education: Vincent Peillon veut «briser le silence» sur les violences scolaires

Avec Sipa
— 

«Aucune violence n'est excusable», a prévenu ce lundi le ministre de  l'Education nationale Vincent Peillon lors d'un déplacement à Amiens. «Il faut briser le silence», a-t-il ajouté à l'occasion de  l'installation officielle de la mission ministérielle de prévention et  de lutte contre les violences scolaires.

«Nous ne sommes pas une  délégation de zorros, nous n'avons pas de baguette magique» mais «la  volonté d'agir», a expliqué Eric Debarbieux, le délégué ministériel  nommé en septembre par Vincent Peillon, lors d'une visite dans un  établissement du nord d'Amiens, dans un quartier qui a été le théâtre de  violences urbaines en août dernier.

Le professeur Debarbieux, âgé  de 59 ans, a fondé en 1998 l'Observatoire de la violence scolaire. Il a  affirmé qu'il ne s'agissait «pas d'un nouveau plan national contre les  violences scolaires» mais «d'actions de court, moyen et long termes».