EELV: Pascal Durand met en garde contre les «emportements passagers»

Avec Sipa

— 

«Je crois que chacun doit se garder de propos trop définitifs ou d'emportements passagers», déclare vendredi le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, Pascal Durand, réagissant sur le site du Journal du Dimanche aux interrogations exprimées le matin même par le président du groupe EELV au Sénat Jean-Vincent Placé sur le bien-fondé de la présence des écologistes au gouvernement.

«Il y a des interrogations légitimes», reconnaît Pascal Durand, citant en exemple «l'entêtement» sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et «les arbitrages sur le rapport Gallois». Sur les 22 milliards de crédit d'impôt à destination des entreprises décidés par le gouvernement, «nous aurions aimé mettre des conditionnalités aux aides», développe-t-il, regrettant une «absence (...) de dialogue». Le chef des écologistes appelle également le gouvernement à mettre en oeuvre une fiscalité écologique avant 2016. «Jean-Marc Ayrault a pris cet engagement. Il a clairement dit qu'elle serait mise en oeuvre dans le cadre de la grande réforme fiscale de 2014», rappelle-t-il.

Pascal Durand ne remet toutefois pas en cause la participation des écologistes au gouvernement. «Il faut effectivement que les écologistes montrent qu'ils apportent une valeur ajoutée à l'action de la majorité et du gouvernement. C'est ce que font nos deux ministres», juge-t-il. «Le concert des petites phrases, ça fait parler des uns et des autres, mais ça n'aide pas le travail collectif», insiste-t-il.