EELV: Pour David Assouline, Jean-Vincent Placé s'interroge parce qu'il n'est pas ministre

© 2012 AFP

— 

David Assouline, porte-parole du PS, a jugé vendredi "presque comique" que Jean-François Copé (UMP) ait parlé de "manipulation" à propos du changement du calendrier électoral, et lui a recommandé de "cesser d'accuser les autres de ses propres turpitudes".
David Assouline, porte-parole du PS, a jugé vendredi "presque comique" que Jean-François Copé (UMP) ait parlé de "manipulation" à propos du changement du calendrier électoral, et lui a recommandé de "cesser d'accuser les autres de ses propres turpitudes". — Miguel Medina afp.com

David Assouline, porte-parole du PS, a supposé ce vendredi que Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, s'interrogeait sur la présence de son parti au gouvernement parce qu'il n'est pas ministre, ceux qui le sont ayant «l'air épanoui».

Sur LCI, le sénateur socialiste a commenté la remise en cause par Jean-Vincent Placé de cette participation au gouvernement Ayrault: «il dit qu'il se pose des questions. Je pense que les ministres écologistes n'ont pas l'air de se poser des questions. Ils ont l'air épanoui, ils sont utiles». «Peut-être que Jean-Vincent Placé se poserait d'autant moins la question s'il était ministre lui-même», a ajouté l'élu parisien.

Pourquoi le sénateur EELV de l'Essonne est-il si perplexe, insiste-t-on. «Peut-être parce qu'il n'est pas ministre», a répondu David Assouline. «Nous nous posons la question de savoir ce que nous faisons au sein du gouvernement», a dit Jean-Vincent Placé sur Radio Classique, en invoquant notamment un «virage post-rapport Gallois et les annonces très en faveur des entreprises sans contreparties et sans conversion écologique». Deux EELV sont au gouvernement, Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement).