Commission Jospin: Des candidats choisis avant d'êtres élus

POLITIQUE Lionel Jospin rend ce vendredi son rapport sur la modernisation de la vie politique...

Alexandra Bogaert

— 

Lionel Jospin, qui dirige la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, lors d'une conférence de presse à Paris, le 9 octobre 2012.
Lionel Jospin, qui dirige la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, lors d'une conférence de presse à Paris, le 9 octobre 2012. — ALFRED/SIPA

Comment sélectionner les candidats à la présidentielle? C'est l'une des questions sur lesquelles ont planché les 14 membres de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique présidée par Lionel Jospin, qui remet ce vendredi ses propositions à François Hollande.

Une «attente citoyenne»

Le chef de l'Etat, dans sa lettre de mission, avait demandé à la commission de se «prononcer sur la pertinence du système actuel de parrainages des candidats». Aujourd'hui, pour briguer l'Elysée, les prétendants doivent déposer au Conseil constitutionnel les parrainages d'au moins 500 élus. Le rapport Jospin devrait préconiser de remplacer ce système de filtre par un autre: le recours aux «parrainages citoyens». Mais combien? Le chiffre d'un million a circulé. «On en est très loin», explique un membre de la commission, pour qui ce changement répond à une «vraie attente citoyenne».

Comment seront-ils recensés et par qui? Marc Guillaume, secrétaire général du Conseil constitutionnel, évoque le recours au vote électronique. Ce système permettrait «une réappropriation citoyenne du débat politique», estime Dominique Gély, auteur de Parrainage des élus pour l'élection présidentielle (L'Harmattan). Mais il met en garde contre un possible effet pervers du système: «Les futurs candidats devront entrer en précampagne très tôt pour rassembler des parrainages. Cela vaudrait aussi pour le chef de l'Etat qui, s'il brigue un nouveau mandat, serait obligé de négliger les autres sujets.»

Corinne Lepage, présidente du parti écologiste Cap21, attend ce «nouveau souffle démocratique» avec impatience. «Comment contrôler les faux parrainages ou les achats de voix?», s'interroge Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN.

En europe

Ce système de parrainages est appliqué au Portugal (au moins 7.500 électeurs), en Pologne (100.000), en Lituanie (20.000) ou en Roumanie (200.000).