François Hollande appelé à «fixer le cap» et à «rassurer les Français»

POLITIQUE Le camp socialiste s'inquiète du désamour des Français pour le gouvernement et le chef de l'Etat...

Julien Ménielle

— 

 François Hollande à Londres le 6 septembre.
 François Hollande à Londres le 6 septembre. — HUSSEIN SAMIR/SIPA

Y a-t-il un pilote dans l’avion? Après quelques errements dans la communication gouvernementale, l’opposition s’en est pris à Jean-Marc Ayrault. La cote du Premier ministre, de même que celle du chef de l’Etat, est en chute libre, au point qu’au sein du parti socialiste, des voix s’élèvent pour demander à François Hollande de prendre la parole et de se montrer rassurant.

Pédagogie

«J'attends qu'il fixe à nouveau le cap pour redresser le pays et explique le chemin qu'il veut emprunter pour y parvenir. Il doit rassurer les Français», a lancé ce vendredi André Vallini dans Le Figaro. «Ce qui manque, c'est la mise en perspective de ce que fait le gouvernement», estime le sénateur PS.

«Nous n'avons pas fait ce travail de pédagogie en juillet», déplore un autre socialiste cité par le quotidien. «Aujourd'hui, c'est trop tard. Les gens ne veulent plus qu'on leur parle de l'héritage Sarkozy. Ils veulent passer à autre chose. Et on se retrouve dans l'œil du cyclone», déplore ce «poids lourd» du PS dont l’identité n’est pas révélée.

Ne pas «désavouer son Premier ministre»

«Le pire serait que François Hollande donne l’impression de désavouer son Premier ministre» après cinq mois de pouvoir, affirmait récemment à 20 Minutes Arnaud Mercier, professeur de communication politique à l’université de Metz, qui juge qu’il faut «resserrer les boulons au niveau du gouvernement» et que Jean-Marc Ayrault «soit plus offensif, montre les crocs».

André Vallini, lui, persiste à penser que «François Hollande doit à nouveau s'adresser aux Français pour leur expliquer comment il veut redresser la France». Il pourrait être exaucé rapidement, puisque le chef de l’Etat devrait tenir le 15 novembre une grande conférence de presse.