Présidence de l'UMP: Xavier Bertrand «vote» Fillon, ne le rallie pas

POLITIQUE L'ancien ministre de Travail a déclaré ce vendredi matin qu'il voterait pour Fillon, «l'homme du moment»...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

L'ancien ministre Xavier Bertrand, le 25 août 2012 à Nice.
L'ancien ministre Xavier Bertrand, le 25 août 2012 à Nice. — B. BEBERT/SIPA

L’ancien ministre Xavier Bertrand a fait son choix au nom de sa «conviction». L'ancien secrétaire général de l'UMP a annoncé ce vendredi matin sur RTL vouloir voter François Fillon au congrès du parti le 18 novembre. Il avait annoncé qu’il prendrait position après le débat opposant François Fillon à Jean-François Copé sur France 2, jeudi soir.

«J’ai l'intention de voter François Fillon (…) il me semble que François Fillon aujourd'hui, c'est l'homme du moment pour garantir l'unité de notre famille politique», a déclaré l’ancien candidat à la candidature de la présidence de l’UMP – avant de jeter l’éponge pour se consacrer à l’élection présidentielle de 2017-. Une phrase qui ne ressemble en rien à un ralliement à François Fillon: le député de l’Aisne «vote», et non «rallie» ou «soutient» François Fillon, et ce, car il est «l’homme du moment». Xavier Bertrand omet volontairement de qualifier François Fillon d’homme «de demain», celui de l’élection présidentielle de 2017.

>> Revivre le débat Fillon-Copé dans «Des paroles et des actes»

Le choix de Xavier Bertrand ce vendredi s’accompagne immédiatement d’un carton jaune adressé à François Fillon. A la radio, l’ancien ministre du Travail déclare n’avoir «pas le souvenir» que Nicolas Sarkozy soit intervenu auprès du patron de PSA pour faire repousser le plan social après l’élection présidentielle, comme l’a pourtant affirmé l’ancien Premier ministre jeudi soir sur France 2.

L’intervention de Xavier Bertrand apparaît ainsi mitigée. «Il a parlé du bout des lèvres, c’était loin d’être un soutien franc et massif», affirme le «copéiste» Sébastien Huyghe, député du Nord. Un vote en faveur de François Fillon d’autant plus incompréhensible pour le parlementaire que «Xavier Bertrand s’est déclaré pour participer aux primaires 2016 pour l’élection présidentielle, et seul Jean-François Copé garantit ces primaires, au contraire de Fillon», affirme le député. «Quelles considérations ont été prises en compte par Xavier Bertrand pour rejoindre le camp, plutôt le vote Fillon?», s’interroge-t-il.

«Ressentiment» de Xavier Bertrand envers Copé

Mais souvent homme varie… «Le ressentiment de Xavier Bertrand vers Jean-François Copé à propos du secrétariat général de l’UMP a peut-être été le plus fort», confie-t-on dans l’entourage du député-maire de Meaux. En effet, les relations entre Xavier Bertrand et Jean-François Copé, son successeur au secrétaire général du parti à partir de 2010, ont été longtemps envenimées, entre dénigrements et vexations. Un ressentiment qui aurait donc été plus fort que le manque de soutien de l’ancien Premier ministre à Xavier Bertrand lors de l’élection du président du groupe UMP à l’Assemblée, en juin dernier.

«L’information concernant Xavier Bertrand dure ce jour, mais ne fera pas l’actualité de demain», résume Sébastien Huyghe. Avant d’ajouter: «Avec Xavier Bertrand, c’est un baron de plus qui rejoint Fillon. Nous les parlementaires de terrain, on préfère Copé.» Le député de l’Aisne appréciera.