Marine Le Pen (FN) demande aux adhérents UMP de la rejoindre

© 2012 AFP

— 

Marine Le Pen a conseillé vendredi aux adhérents de l'UMP de "refuser" de voter pour choisir leur nouveau président, en appelant les "patriotes" de ce parti à rejoindre le FN, au lendemain du face-à-face sur France 2 entre Jean-François Copé et François Fillon.
Marine Le Pen a conseillé vendredi aux adhérents de l'UMP de "refuser" de voter pour choisir leur nouveau président, en appelant les "patriotes" de ce parti à rejoindre le FN, au lendemain du face-à-face sur France 2 entre Jean-François Copé et François Fillon. — Alain Jocard afp.com

Marine Le Pen a conseillé ce vendredi aux adhérents de l'UMP de «refuser» de voter pour choisir leur nouveau président, en appelant les «patriotes» de ce parti à rejoindre le FN, au lendemain du face-à-face sur France 2 entre Jean-François Copé et François Fillon.

Pour la dirigeante frontiste, ce débat, où il a été plusieurs fois question du FN, a «été très en deçà de ce que les Français peuvent attendre» et «sur le fond, pas une idée n'a émergé». «Les quelques minutes consacrées à l'Europe furent le seul moment de vérité, permettant à Jean-François Copé et François Fillon de réaffirmer leur totale soumission à l'Union européenne et aux dogmes de la mondialisation», écrit aussi la présidente du parti d'extrême droite dans un communiqué.

Critique populiste

Pour Marine Le Pen, en dépit du fait que les deux prétendants à la présidence de l'UMP sont tombés d'accord pour refuser d'appeler à voter PS en cas de duel contre le FN, Jean-François Copé et François Fillon «ont rivalisé d'insultes à l'encontre du Front national et de ses électeurs».

«Le signe d'une autre soumission, à celle de la bien-pensance de la Caste», estime-t-elle. «Dans ces conditions, Marine Le Pen conseille aux adhérents de l'UMP de refuser de participer à une telle mascarade. Les patriotes présents à l'UMP n'ont plus rien à y faire: ils seront les bienvenus chez nous pour défendre efficacement leurs idées !», conclut la présidente du Front national.