Présidence de l'UMP: Xavier Bertrand apporte son soutien à François Fillon

POLITIQUE Xavier Bertrand préfère donc son ancien Premier ministre à son successeur à la tête de l'UMP...

B.D. et E.O.

— 

Jean-François Copé, Xavier Bertrand et François Fillon lors d'une réunion d'été à Seignosse (Landes), le 6 septembre 2009.
Jean-François Copé, Xavier Bertrand et François Fillon lors d'une réunion d'été à Seignosse (Landes), le 6 septembre 2009. — O. PON / REUTERS

Ce sera François Fillon. Xavier Bertrand avait dit qu'il attendait le débat télévisé de jeudi soir entre Jean-François Copé et François Fillon pour choisir le candidat qu'il soutiendrait pour la présidence de l'UMP, c'est désormais chose faite, et ce sera François Fillon, a-t-il indiqué ce vendredi sur RTL.

L'ancien ministre a annoncé qu'il voterait pour François Fillon à l'élection pour la présidence de l'UMP, le 18 novembre prochain. «J'ai l'intention de voter Fillon, je le dis très clairement. (...) Il me semble que François Fillon aujourd'hui, c'est l'homme du moment pour garantir l'unité de notre famille politique», a justifié l'ancien secrétaire général de l'UMP.

«Pas le même souvenir» que Fillon sur PSA

Xavier Bertrand a toutefois contredit son candidat favori, qui a indiqué jeudi soir que Nicolas Sarkozy avait demandé à PSA de «repousser son plan social» après la présidentielle. «J'ai participé à de très nombreuses réunions, et je n'ai pas le même souvenir», a souligné celui qui était à l'époque ministre du Travail dans le gouvernement de François Fillon.

«Je n'ai pas le même souvenir. J'ai par contre un souvenir très clair, c'est d'une constance de Nicolas Sarkozy pour dire qu'il ne voulait pas de fermeture de site dans l'industrie automobile en France», a-t-il insisté.

«J'assume mon choix, j'assume ma conviction»

«Pour le reste, on a vu hier le talent de Jean-François Copé, sa combativité. Nous aurons aussi besoin de lui pour incarner cette opposition moderne», a-t-il ajouté. «J'assume mon choix, j'assume ma conviction», a-t-il affirmé, soulignant qu'il «n'est pas dans [s]on tempéament de rester neutre».

François Fillon a salué la démarche de Xavier Bertrand sur son compte Twitter, se disant «touché et heureux» de ce soutien.

Xavier Bertrand avait affirmé avoir recueilli les 7.924 parrainages nécessaires pour se présenter à la direction de l'UMP, mais il a déclaré préférer prendre date pour l'élection présidentielle de 2017. Cultivant le suspense, il avait expliqué qu'il se prononcerait au lendemain du duel télévisé opposant les deux adversaires à la présidence de l'UMP, François Fillon et Jean-François Copé. Dans une interview au Figaro, il précisait attendre que «chacun expose clairement comment il compte faire en sorte que l'UMP renoue avec la victoire, d'abord aux municipales de 2014».