Législatives: L'élection de Patrick Devedjian annulée dans les Hauts-de-Seine

POLITIQUE L'UMP a été réélu de justesse en juin, mais son suppléant était déjà le remplaçant d'une sénatrice...

Enora Ollivier

— 

Patrick Devedjian a affirmé lundi qu'entre lui et Nicolas Sarkozy, son ami de "plus de 30 ans", il y avait désormais son fils Jean, et il s'est dit "sûr" que si le chef de l'Etat voulait lui faire perdre la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine, il y parviendrait.
Patrick Devedjian a affirmé lundi qu'entre lui et Nicolas Sarkozy, son ami de "plus de 30 ans", il y avait désormais son fils Jean, et il s'est dit "sûr" que si le chef de l'Etat voulait lui faire perdre la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine, il y parviendrait. — Lionel Bonaventure afp.com

Le Conseil constitutionnel a annulé ce jeudi l’élection de Patrick Devedjian dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine. L’ex-ministre UMP avait été réélu de justesse le 17 juin dernier face au candidat du MRC (chevènementiste) Julien Landfried, avec 191 voix d’avance.

Le Conseil constitutionnel se réfère à un article du code électoral qui stipule qu'«un député, un sénateur ou le remplaçant d'un membre d'une assemblée parlementaire ne peut être remplaçant d'un candidat à l'Assemblée nationale». Or le suppléant de Patrick Devedjian, Georges Siffredi, se trouve être le remplaçant de la sénatrice des Hauts-de-Seine élue en septembre 2011.

«Nous allons faire une belle campagne qui sera un test national»

«Le Conseil Constitutionnel vient d'annuler mon élection comme député pour des raisons juridiquement faibles», a réagi Patrick Devedjian sur sa page Facebook, avant d'ajouter: «Je me représente aussitôt et nous allons faire une belle campagne qui sera un test national».

Julien Landfried s'est quant à lui «félicité» de cette décision. «Ce n'est pas une victoire de Julien Landfried contre Patrick Devedjian. Ce n'est pas une victoire du PS contre l'UMP dans les Hauts-de-Seine. C'est une victoire du droit contre ceux qui préfèrent de petits arrangements entre amis au respect de la loi», a-t-il poursuivi, dans un communiqué. L'adversaire de l'ex-ministre a par ailleurs annoncé qu'il se présentait à nouveau dans la circonscriptiopn, en soulignant que «les Hauts-de-Seine ont besoin d'un nouveau député (...) républicain et respectueux des lois».

La Conseil constitutionnel a par ailleurs annulé, pour le même motif, l’élection du député (UMP)  de la 1ère circonscription du Val-de-Marne Henri Plagnol.  De nouvelles élections devront être organisées dans ces deux circonscriptions.