Pour Valérie Trierweiler, le journalisme n'est plus «une priorité»

SOCIETE La première dame est notamment critiquée pour le mélange des genres professionnels...

Reuters

— 

Valérie Trierweiler, le 8 octobre 2012 lors de l'inauguration de l'exposition Hopper au Grand Palais, à Paris.
Valérie Trierweiler, le 8 octobre 2012 lors de l'inauguration de l'exposition Hopper au Grand Palais, à Paris. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, a affiché ce jeudi ses ambitions humanitaires et déclaré que sa carrière de journaliste n'était plus une «priorité». Celle qui partage la vie du président de la République depuis le milieu des années 2000, très critiquée pour un mélange des genres entre sa profession et son statut de Première dame, a par ailleurs reconnu avoir «tâtonné» dans ce nouveau rôle.

Elle a récemment renoncé à un projet d'émission télévisée mais continue à écrire pour Paris Match. «Ma carrière, elle n'est pas entre parenthèses, mais elle n'est plus une priorité», a déclaré ce jeudi Valérie Trierweiler à la presse.
«Je découvre (ce rôle de Première dame). J'ai tâtonné, c'est vrai», a-t-elle ajouté en marge d'un déplacement dans l'Oise en tant qu'ambassadrice de la fondation fondée par Danielle Mitterrand.

«Vous savez, on ne devient pas Première dame comme ça du jour au lendemain, et j'éprouve maintenant une grande joie à faire ce genre de choses, et je continuerai.» Selon un sondage Harris Interactive paru au début du mois dans VSD, moins d'un Français sur trois apprécie celle qui a succédé dans ce rôle à Carla Bruni-Sarkozy, et 44% estiment qu'elle occupe une place trop importante dans la vie publique.