Depuis Singapour, Ayrault fustige le «jeu minable» de l'opposition

© 2012 AFP

— 

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a justifié jeudi sa présence à Singapour au moment où François Hollande est à Bruxelles et renvoyé l'opposition, qui avait dénoncé une vacance du pouvoir en France, à son "petit jeu dérisoire et minable".
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a justifié jeudi sa présence à Singapour au moment où François Hollande est à Bruxelles et renvoyé l'opposition, qui avait dénoncé une vacance du pouvoir en France, à son "petit jeu dérisoire et minable". — Fred Dufour afp.com

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a justifié jeudi sa présence à Singapour au moment où François Hollande est à Bruxelles et renvoyé l'opposition, qui avait dénoncé une vacance du pouvoir en France, à son «petit jeu dérisoire et minable».

Plusieurs ténors de l'UMP, dont Bernard Accoyer et Laurent Wauquiez, ont récemment dénoncé une supposée vacance du pouvoir, François Hollande et Jean-Marc Ayrault se trouvant en même temps à l'étranger. «C'est dérisoire! Si l'opposition n'a rien d'autre à dire, franchement ça n'ira pas loin», a déclaré à la presse Jean-Marc Ayrault, peu après son arrivée à Singapour pour une mini-tournée en Asie du Sud-Est.

«Soyez rassurés, le gouvernement est bien tenu!»

«François Hollande est à Bruxelles, c'est à une heure de Paris!» a-t-il ajouté. «Soyez rassurés, le gouvernement est bien tenu!» a assuré le chef du gouvernement. Selon lui, «il vaut mieux avoir confiance dans le gouvernement et le président de la République que dans le petit jeu dérisoire et minable» de l'opposition.

Concernant son absence de Paris en plein débat parlementaire sur le budget, Jean-Marc Ayrault a relevé que «ce n'est pas le Premier ministre qui défend le budget à l'Assemblée, c'est le ministre de l'Economie (Pierre Moscovici) et celui du Budget (Jérôme Cahuzac)». «Les petits jeux dérisoires, on les oublie», a-t-il fait valoir. Il a aussi expliqué sa présence à Singapour, qui constitue le troisième partenaire commercial asiatique de la France. «En trente ans, Singapour est devenu une nation incontournable», a souligné Jean-Marc Ayrault, précisant que le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaüble, «était là la semaine dernière».