Education: Luc Ferry trouve les propositions de Hollande «plutôt très bien»

© 2012 AFP

— 

L'ancien ministre de l'Education Luc Ferry a jugé mardi sur RTL "plutôt très bien" les axes présentés par le président François Hollande pour la réfondation de l'école.
L'ancien ministre de l'Education Luc Ferry a jugé mardi sur RTL "plutôt très bien" les axes présentés par le président François Hollande pour la réfondation de l'école. — Fred Dufour afp.com

L'ancien ministre de l'Education Luc Ferry a jugé ce mardi sur RTL «plutôt très bien» les axes présentés par le président François Hollande pour la réfondation de l'école. «Je suis consterné parce que c'est plutôt très bien», a estimé Luc Ferry, qui a été ministre de l'Education nationale de 2002 à 2004, sous Jacques Chirac.

«Je suis d'accord avec le rétablissement des heures le mercredi matin, leur suppression était une absurdité», a-t-il déclaré. François Hollande s'est dit favorable au retour à la semaine de 4,5 jours en primaire, abandonnée par la droite en 2008.

«Pas une bonne idée» de supprimer les notes

«Je suis aussi d'accord avec le fait qu'il faut absolument remettre la formation des maîtres, je suis totalement d'accord sur le fait que c'est dans le primaire qu'il fait mettre le paquet», car les difficultés «viennent du primaire» et 80% des élèves qui n'apprennent pas à lire en CP «n'apprennent jamais à lire», a-t-il poursuivi. Il a également salué le principe du «plus de maîtres que de classes» qui permet par exemple de dédoubler des classes.

François Hollande s'est aussi prononcé pour une réduction des redoublements. «Je serais favorable à ce qu'on conserve un petit peu de redoublement mais conseillé par les profs» en CP, indiqué Luc Ferry. Mais en seconde, «toutes les études montrent que le redoublement ne sert à rien», a-t-il indiqué.

Luc Ferry a en revanché exprimé un avis différent sur la notation, qui selon François Hollande «doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner» «Si j'avais un conseil, ce serait de ne pas rentrer là-dedans», a dit l'ancien ministre, estimant que «ce n'est pas une bonne idée» de supprimer les notes. «C'est absolument indispensable d'avoir des points de repère. Les notes, ça peut aussi être l'indice (...) d'autres problèmes, casser le thermomètre ne sert absolument à rien».