Vidéorama: Le Front national de Jean-Marie Le Pen

VIDEO Retour sur les mots de Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national...

A.-L. B.

— 

Jean-Marie Le Pen, à son domicile à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 3 octobre 2012.
Jean-Marie Le Pen, à son domicile à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 3 octobre 2012. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Le Front national a été fondé il y a 40 ans par Jean-Marie Le Pen. Président du parti jusqu’à l’élection de sa fille Marine Le Pen en 2011, l’homme s’est illustré à de nombreuses reprises dans le paysage audiovisuel français pour ses sorties, petites phrases et dérapages. Retour sur une vie politique en vidéo. 

Evoquant en 1987 la seconde guerre mondiale, Jean-Marie Le Pen hésite sur l'existence des chambres à gaz, avant d'estimer que c'est un point de détail dans l'histoire.


Le Pen - Un point de détail de l'histoire... by Btoux_1979

L'année suivante, en 1988, Jean-Marie Le Pen est à la tribune devant les militants du Front National réunis en université d'été au Cap d'Agde. Il se lance dans une diatribe contre Michel Durafour, ministre sous François Mitterrand, et va lier son nom au four crématoire des camps de concentration durant la seconde guerre mondiale. Le président du FN déclare ainsi: «monsieur Durafour et du moulin, obscur ministre de l'ouverture, dans laquelle il a immédiatement disparu (...) monsieur Durafour crématoire merci de cet aveu». >> La vidéo à lire par là

En 1989, un débat opposant Jean-Marie Le Pen à Bernard Tapie marque les annales des débats télévisés.


Retour sur debat / clash Le Pen Tapie [news] Fr2... by peanutsie

«Trop d'Arabes et de noirs à Marseille», estime Jean-Marie Le Pen dans un interview en 2010, avant de lier Arabes et musulmans.

Dans la même interview, l'homme politique s'explique sur les Algériens, avant de parler de «jeunes Français de papiers» pour des bi-nationaux.

Dans une séquence d'un documentaire diffusé sur Public Sénat en 2010, Jean-Marie Le Pen affirme préférer que ses enfants, en vacances, voient plutôt «des vaches, au lieu des Arabes». «J'ai acheté une maison de campagne pour permettre à mes enfants qui habitaient le 15e arrondissement de voir des vaches, au lieu des Arabes», avant de se lancer «ne pas avoir peur des poursuites» pour racisme. «Si j'étais UMP, on dirait que c'est un dérapage. Moi, cela fait longtemps que je ne dérape plus, je suis en hors-piste depuis longtemps» continue-t-il.

Répondant à une question sur les «bobos», Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national, lie les initiales de Nicolas Sarkozy (NS) avec le national-socialisme et le meeting UMP de la Concorde du 15 avril 2012 avec les rassemblements nazis de Nuremberg des années 1930 en Allemagne.