Homosexualité et polygamie: La stratégie derrière la provocation

POLITIQUE Plusieurs personnalités politiques de droite et d'extrême-droite affirment que le mariage homosexuel amènera à la légalisation de la polygamie...

Nicolas Bégasse

— 

Montage photo: Christine Boutin, Marine Le Pen et François Lebel en 2012.
Montage photo: Christine Boutin, Marine Le Pen et François Lebel en 2012. — SIPA / SIPA / AFP

Christine Boutin ce jeudi, le maire UMP du 8e arrondissement de Paris François Lebel mercredi: en deux jours, deux personnalités politiques de droite ont fait explicitement le lien entre mariage homosexuel et polygamie. «Si on accepte le mariage homosexuel, on sera amené dans les années à venir à accepter la polygamie en France», a notamment déclaré l’ancienne ministre Christine Boutin.

Mais ils ne sont pas les premiers, à droite, à établir cette comparaison: la députée-maire UMP de Montauban Brigitte Barèges, la candidate FN à la présidentielle Marine Le Pen ou encore l’ex-élu UMP Christian Vanneste ont tous émis l’idée qu’autoriser le mariage entre personnes du même sexe revenait, à terme, à légaliser la polygamie. Sans jamais trop expliquer pourquoi, polygamie et homosexualité ayant a priori peu à voir l’une avec l’autre. Alors, provocation gratuite ou stratégie politique?

«Lepénisation» des esprits»

«C’est une stratégie», répond sans hésiter Sylvain Crépon, chercheur au Sophiapol de Nanterre et auteur de Enquête au cœur du nouveau FN (Nouveau Monde Editions). Contacté par 20 Minutes, le politologue explique que ce rapprochement entre homosexualité et polygamie est un moyen de «délégitimiser le mariage homosexuel, pour le relier à la question soi-disant sous-jacente, mais qui n’a rien à voir, du mariage polygame. Le mariage homosexuel n'est d’ailleurs sans doute pas à l’ordre du jour des sociétés qui pratiquent la polygamie…», s’amuse le chercheur. «Il s’agit de présenter le mariage homosexuel, qui est une question sociétale qui traîne depuis longtemps et auquel la majorité des Français sont favorables, comme une porte ouverte à l’invasion étrangère. Le mariage homosexuel reviendrait alors, symboliquement, à ouvrir la porte à des mœurs et coutumes qui nous sont étrangères, qui sont étrangères à la civilisation chrétienne», décrypte Sylvain Crépon.

Pour lui, comparer homosexualité et polygamie relève aussi de la «lepénisation» des esprits. «Avec Marine Le Pen, les barrières se lâchent. Quand son père tenait ce genre de discours, tout le monde s’y opposait. Avec sa fille, on peut reprendre, et dans la concurrence électorale qui s’annonce entre UMP et FN, on hésite de moins en moins.» Même si le chercheur reconnaît que «certains à droite ne sont pas loin de penser sincèrement», sans calcul politique, que le mariage homosexuel mènera la France à l’acceptation de la polygamie.

Dernier avantage d’une comparaison homosexualité/polygamie relevé par Sylvain Crépon: «C’est un moyen de donner une tournure libérale à l’opposition au mariage homosexuel, car la polygamie peut être perçue comme une tradition sexiste: s’y opposer permet de se réinscrire dans la tradition libérale.» Le projet de loi sur le mariage homosexuel doit être débattu en conseil des ministres le 24 octobre prochain.