Investissements qatariens: Une vingtaine de députés de droite demandent une commission d'enquête

Avec Reuters

— 

Vingt-cinq députés de droite réclament la création à l'Assemblée nationale d'une commission d'enquête parlementaire sur les investissements du Qatar en France.

Le Qatar a annoncé, en collaboration avec le ministère de l'Economie, la mise en place en France d'un «fonds d'aide aux territoires déshérités» de France doté de 50 millions d'euros. A l'initiative de l'UMP Lionnel Luca, chef de file de la droite populaire, l'aile droitière de cette formation, 25 députés UMP ou non-inscrits ont adressé jeudi un courrier au président de l'Assemblée, Claude Bartolone, pour lui demander la création d'une commission d'enquête sur ces investissements.

L'argent qatari, «un cheval de Troie de l'islamisme», selon Le Pen

Le député des Alpes-Maritimes estime que cette démarche s'impose «pour dissiper ou confirmer les doutes que l'opinion peut avoir sur l'intérêt que porte le Qatar à la France» et l'ancien ministre Bruno Le Maire s'y est déclaré favorable. La présidente du Front national, Marine Le Pen, a qualifié le 24 septembre de «faute politique majeure» la mise en place de ce fonds, estimant que l'argent qatari était «un cheval de Troie de l'islamisme» en France.

Pierre Moscovici s'est déclaré fin septembre favorable à ce que le Qatar joue un rôle d'investisseur stratégique dans l'économie française. «Si le Qatar veut jouer un rôle, en partenariat avec l'Etat français, d'investisseur stratégique, utile, créateur d'emploi, alors nous somme prêts à regarder ça», avait indiqué le ministre de l'Economie.

Un projet lancé par Nicolas Sarkozy

Le gouvernement de gauche a concrétisé avec le fonds pour les banlieues un projet lancé sous Nicolas Sarkozy fin 2011 mais mis en sommeil à l'approche de la campagne électorale, sous la pression de l'extrême droite. L'émergence dans la vie économique et publique française de cet Etat du Golfe, grand comme une département français mais aux moyens financiers quasi illimités, ne cesse de se confirmer.

Il détient via des fonds souverains des parts dans Lagardère, Vivendi, Vinci, Veolia, Total, ou LVMH et possède de nombreux hôtels de luxe. Il a acquis une grande partie des droits de retransmission du championnat de Ligue 1 de football avec ses chaînes beIN Sport et a racheté le club du Paris Saint-Germain, le dotant d'une pléiade de stars à coups de millions.