Près d'un Français sur deux pour un référendum sur le traité budgétaire

Reuters

— 

Près d'un Français sur deux désapprouve le choix d'une ratification parlementaire du traité budgétaire européen au détriment de la voie référendaire, selon un sondage CSA pour L'Humanité à paraître ce mardi. D'après cette enquête, 49% des sondés regrettent la décision gouvernementale de ne pas avoir recours au référendum, 39% l'approuvent et 12% ne se prononçent pas. Si la majorité des Français n'est pas atteinte, l'intensité de la désapprobation est forte (30% désapprouvent «tout à fait») tandis que l'approbation est plus mesurée, 15% approuvant «tout à fait» ce choix, note CSA.

Les Français étaient fin août très nettement favorables à un référendum sur le traité budgétaire européen (72%). Dans l'hypothèse de la tenue d'un référendum sur le traité, une majorité de Français l'approuveraient (52% contre 32%, 16% ne se prononçant pas). Les résultats font apparaître un clivage politique très prononcé. Opposés au traité budgétaire européen, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen sont logiquement majoritairement défavorables (55% et 67%) à la ratification parlementaire.

A l'inverse les électeurs de François Hollande soutiennent sa décision (56%). Ceux de Nicolas Sarkozy semblent quant à eux divisés, même si leur candidat avait lui aussi opté pour une ratification parlementaire lors de la campagne présidentielle (46% désapprouvent ce choix contre 42%). Ce sondage a été effectué les 19 et 20 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 988 personnes âgées de 18 ans et plus.