Popularité de Hollande: Le chef de l'Etat paye l'«addition» de l'«imposture» de sa campagne, selon Copé

© 2012 AFP

— 

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a jugé lundi que le président François Hollande, dont la popularité a dévissé dans les sondages, "paye l'addition" de l'"imposture" de sa campagne électorale.
Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a jugé lundi que le président François Hollande, dont la popularité a dévissé dans les sondages, "paye l'addition" de l'"imposture" de sa campagne électorale. — Kenzo Tribouillard afp.com

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a jugé ce lundi que le président François Hollande, dont la popularité a dévissé dans les sondages, «paye l'addition» de l'«imposture» de sa campagne électorale.

Sur Radio Classique et Public Sénat, le député-maire de Meaux et candidat à la présidence de l'UMP a commenté: «Je crois que François Hollande paye l'addition de ce qui a été durant toute cette campagne une imposture vis-à-vis des Français».

La campagne du candidat socialiste portait, aux yeux de Jean-François Copé, «au-delà du thème de l'anti-sarkozysme viscéral, sur le fait que s'il était élu, il ne demanderait pas la ratification du traité UE et de la règle d'or et qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôt, que tout se passerait très bien tout de suite». «Voilà que quatre mois après, tous les masques tombent», a-t-il dit.