EELV: Les ministres écologistes restent au gouvernement, selon François de Rugy

Avec Reuters

— 

Les deux ministres écologistes français resteront au gouvernement malgré l'opposition de leur parti au traité européen sur la stabilité financière, mais les parlementaires «verts» voteront contre, a annoncé ce lundi le président du groupe à l'Assemblée nationale, François de Rugy.

Ce dossier fait suite à de nombreuses divergences entre le Parti socialiste, qui détient à lui seul la majorité à l'Assemblée, et son allié Europe écologie-Les Verts (EELV). Ce dernier a obtenu pour la première fois en 2011 et 2012 des groupes à l'Assemblée nationale et au Sénat, mais uniquement grâce à l'appui des socialistes.

«Ce traité européen ne fait pas partie du pacte majoritaire que nous avons passé avec nos amis socialistes»

François de Rugy, qui s'exprimait sur Canal+, a estimé que le traité budgétaire, qui doit imposer des règles strictes de retour à l'équilibre à la France, n'était pas un dossier susceptible d'amener la démission de la ministre du Logement, Cécile Duflot et du ministre délégué au Développement, Pascal Canfin.

«Ce traité européen ne fait pas partie du pacte majoritaire que nous avons passé avec nos amis socialistes. Vous savez bien que ce traité, c'est un héritage de l'ère Sarkozy; on l'appelait d'ailleurs le traité Merkozy, on en a hérité», a fait valoir François de Rugy. «Nous sommes engagés dans la durée, sur la politique que nous menons ensemble (...). Nous ne prendrons pas la responsabilité de rompre; personne ne le comprendrait», a-t-il ajouté.

«Dany, le "je t'aime moi non plus" avec les Verts, je le connais par coeur»

Il laisse entendre que les deux ministres écologistes sont d'accord avec leur parti mais ne le diront pas parce qu'il est normal qu'ils fassent preuve de réserve. Ils sont «beaucoup plus modérés dans leur expression», assure François de Rugy, que certains ministres socialistes. Il a cité le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qu'il accuse de remettre en cause des promesses de François Hollande.

François de Rugy a dit qu'il voterait personnellement contre le traité européen. «Je ne vois pas pourquoi je changerais d'avis alors que mon parti vient de prendre une position très claire», souligne-t-il. Quant à la bouderie du député européen Daniel Cohn-Bendit, figure du parti qui a annoncé sa rupture avec EELV du fait de cette position, François de Rugy s'est employé à la dédramatiser. «Dany, le "je t'aime moi non plus" avec les Verts, je le connais par coeur. Je ne vais pas vous dire que ça ne finit pas par me lasser un peu, d'ailleurs».