Présidence de l’UMP: «Les jeux sont finalement très ouverts», selon Copé

A.-L.B.

— 

Au lendemain du dépôt des parrainages nécessaires pour se présenter à la présidence  de l’UMP, dont l’élection se tiendra fin novembre par un vote des 260.000 adhérents, Jean-François Copé est revenu ce mercredi sur le nombre de parrainages annoncés (45.000) par François Fillon.

Selon le secrétaire général de l’UMP, rival de l’ancien Premier ministre dans cette campagne,  «il faut choisir son langage. On ne peut pas dire d’un côté que tout est verrouillé et de l’autre annoncer 45.000 parrainages», a-t-il dit, en référence aux critiques sur le manque d’accès aux fichiers des adhérents formulées par François Fillon. Quant à la transparence de cette campagne, Jean-François Copé a lancé une petite pique à son unique adversaire, affirmant que «De la même manière, on peut difficilement revendiquer la transparence pour les autres et pas pour soi-même».

Optimiste, Jean-François Copé a enfin estimé que sur «un score de 40.000 parrainages d’un côté (réunis par lui-même) et 45.000 de l’autre (par François Fillon), nous sommes finalement très loin des sondages des sympathisants. Les jeux sont finalement très ouverts.»