PS: 74% des Français ne sont pas intéressés par la désignation d'Harlem Désir

POLITIQUE Selon un sondage Harris interactive pour «20 minutes»...

Matthieu Goar

— 

Harlem Désir, le 25 août 2012, à La Rochelle.
Harlem Désir, le 25 août 2012, à La Rochelle. — J. P. MULLER / AFP

«Je pense que les Français ont d’autres choses à penser en ce moment qu’à nos petites querelles...» La phrase vient d’un député croisé à l’Assemblée nationale alors que les dirigeants socialistes étaient encore en pleine querelle au sujet des sièges à se répartir dans les instances. Le constat est lucide. Selon l’enquête Harris interactive pour 20 minutes, 74% des personnes interrogées se disent peu ou pas intéressées par l’identité du prochain Premier secrétaire du parti de la majorité.

>> Plus d'infos à venir sur 20 minutes

Une succession sans enjeu?

«Les Français ne percevaient pas vraiment les différences entre Jean-Christophe Cambadélis et Harlem Désir mais surtout, ils ne comprennent pas en quoi cette élection peut avoir des conséquences sur leur vie quotidienne alors que le duel Copé-Fillon va forcément plus intéresser car il est l’un des premiers actes de la future présidentielle», détaille Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique et opinion. Après avoir porté François Hollande à la présidence de la République, la rue de Solférino va devoir se réhabituer à l'ombre et à la gestion des affaires courantes, même si ses nouveaux dirigeants espèrent en faire un relai incontournable entre la société civile et lepouvoir socialiste.

Au milieu de ce désintérêt, la personnalité de Harlem Désir ne semble pas aiguiser la curiosité. 62% des Français estiment que l'arrivée de l'ancien numéro 2 n'est pas un signe de renouvellement. «Il a pourtant été une icône de la gauche mais il n'a jamais eu vraiment de rôle national au niveau politique», explique Jean-Daniel Lévy. Dans le détail et pour nuancer le tableau, 30% des personnes qui avaient voté François Hollande voient sa prise de fonction comme une bonne chose (12% une mauvaise et 57% ne se prononcent pas).

Une succession obscure

Plus embêtant pour le PS, les sondés ne semblent pas approuver la façon dont se déroule la succession de martine Aubry. 38% des sondés ne l’approuvent pas (54% n’y comprennent rien). Un taux d’insatisfaction qui grimpe à 39% chez les stympathisants socialistes, beaucoup plus informés sur le sujets, et qui s’étaient déplacés massivement pour les primaires socialistes (plus de 3 millions de votants). «Les deux choses n'ont bien sûr rien à voir. Mais faisons attention à rester à l'écoute de la société. Pendant les primaires, nous avons donné l'image d'un parti ouvert alors que les choses se sont décidées cette fois-ci entre quelques personnes», remarque Emmanuel Maurel, vice-président de la région Île-de-France qui a présenté une motion contre Harlem Désir.

* Sondage réalisé en ligne du 12 septembre au 13 septembre 2012 sur un échantillon de 999 individus représentatifs de la population française et plus, selon la méthode des quotas.