Réunions de travail avec l'Elysée dès juillet sur EADS

Reuters

— 

Des réunions de travail avec l'Elysée ont commencé en juillet sur le projet de rapprochement entre EADS et BAE Systems, raconte Marwan Lahoud, directeur de la stratégie d'EADS, au journal Le Monde publié ce jeudi.
Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel ont été prévenus «dans le courant de l'été» pour donner leur «feu vert» à la poursuite des négociations, écrit le quotidien, auquel Marwan Lahoud explique que "les premières réunions de travail avec l'Elysée ont démarré après la mi-juillet».

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ont dîné le 23 juillet avec le président exécutif d'EADS Tom Enders, précise Marwan Lahoud, qui a participé à ce dîner et, selon Le Monde, a été présent dès les premières discussions.

Premiers contacts avec Washington plutôt positifs

Toujours selon l'article du Monde, c'est fin mai, «juste avant que Louis Gallois ne cède les rênes d'EADS à l'Allemand Tom Enders», qu'est née l'idée de cette mégafusion, lors d'une réunion entre EADS et BAE sur l'avion de combat Eurofighter, que les deux groupes produisent en partenariat.

«Trois jours après son entrée en fonction», Tom Enders était saisi du dossier, raconte Marwan Lahoud.

Par ailleurs, alors que le projet suscite de nombreuses interrogations sur ses implications pour le secteur français de la défense, Marwan Lahoud indique au Monde que les doublons entre EADS et BAE sur les marchés militaires «sont limités à des domaines très spécifiques».

S'agissant du marché américain de la défense, un domaine dans lequel Washington est particulièrement vigilant, Marwan Lahoud indique que «le risque a été identifié» et que «les premiers contacts avec Washington sont plutôt positifs».