Guéant: ne pas inciter à "l'ancrage" de minorités "criminogènes"

© 2012 AFP

— 

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant (UMP) a déclaré jeudi qu'il ne fallait pas inciter des minorités "très criminogènes" d'origine roumaine ou bulgare, à s'ancrer en France.
L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant (UMP) a déclaré jeudi qu'il ne fallait pas inciter des minorités "très criminogènes" d'origine roumaine ou bulgare, à s'ancrer en France. — Jacques Demarthon afp.com

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant (UMP) a déclaré jeudi qu'il ne fallait pas inciter des minorités "très criminogènes" d'origine roumaine ou bulgare, à s'ancrer en France.

Interrogé par Canal + sur un prolongement de sa politique par son successeur socialiste Manuel Valls, ce proche de Nicolas Sarkozy a parlé d'"une continuité dans le verbe", observant qu'"en matière de sécurité, il faut adopter un certain réalisme".

Mais "ce n'est pas tout à fait la même chose", a-t-il estimé, citant "l'expulsion des personnes qui constituent des campements irréguliers".

Il n'a pas employé le mot "Roms": "je ne l'utilise jamais, j'ai toujours dit des personnes de nationalités roumaine et bulgare, je ne fais pas de distinctions ethniques".

"Nous appliquions nous aussi les décisions de justice", a dit M. Guéant. "Mais nous ne créions pas d'incitation à leur ancrage sur le territoire. Nous savons que ce sont des minorités très criminogènes, d'une criminalité extrêmement cruelle d'ailleurs, parce qu'elle utilise beaucoup les enfants", a argumenté l'ex-ministre.

"Il n'y a qu'une seule solution: dissuader la venue de ces personnes et les renvoyer chez elles. Et les problèmes d'intégration, qui sont bien réels, ils doivent être traités dans leurs pays d'origine", a conclu l'ex-secrétaire général de l'Elysée .

M. Valls s'est rendu mercredi en Roumanie pour y évoquer le sort des Roms originaires de ce pays et vivant en France.