Poker: En "high stakes", attention de ne pas y laisser sa chemise

POKER L'Américain Richard Lyndaker, spécialiste des parties de cash game high stakes sur Internet a déjà perdu près de 900.000 dollars cette année et envisage d'arrêter le poker en ligne...

Renaud Ceccotti-Ricci

— 

Richard Lyndaker a perdu près de 900.000 dollars cette année en jouant au poker "high stakes" en ligne
Richard Lyndaker a perdu près de 900.000 dollars cette année en jouant au poker "high stakes" en ligne — Pokernews

Le poker en ligne regorge d’histoires d’étudiants de 21 ans devenus millionnaires qui font rêver... Celle de Richard Lyndaker, un Américain plus connu sous son pseudonyme virtuel de «Nutsinho», avait pourtant bien commencé avant de prendre un mauvais tour.

Agé de 25 ans, Lyndaker n’a pas toujours été un joueur professionnel de parties high stakes (aux mises très importantes). En grandissant à Chaumont, au nord des Etats-Unis à la frontière avec le Canada, Lyndaker jouait avec ses camarades de classe des parties à cinq dollars à la maison. Il s’inscrit alors, à 16 ans, sur un site Internet de poker et c’est la révélation. Petit à petit, il amasse une belle fortune au point d’accumuler deux millions de dollars sur son compte Full Tilt lorsque celui-ci ferme ses portes lors du «Black Friday».

Nutsinho est alors un des meilleurs joueurs du site, suffisamment malin pour encaisser l’argent avant que celui-ci ne soit gelé par la justice américaine. Il est également relativement fructueux en «live», comptabilisant plus de 800.000 dollars de gains en tournois, dont 570.000 grâce à une deuxième place lors des WSOP 2008.

Pourtant, la fin de Full Tilt sonne comme un avertissement aux oreilles du jeune homme. Exilé à Toronto pour continuer à jouer en ligne, il passe sur le site PokerStars en 2011. Une année noire qui le voit dilapider sa bankroll (il a perdu 900.000 dollars depuis janvier dont 500.000 ces deux derniers mois).

Convaincu d’être maudit, Lyndaker a annoncé sur son twitter qu’il arrêtait de jouer sur ce site, se consacrant pour le moment au live.

Mais que les aficionados de high stakes se rassurent, les bad beats finissent par tourner. Le Finlandais Ilari Sahamies, qui comptait 815.000 dollars de pertes il y a encore quelques semaines, est désormais assis sur un confortable magot de 1,2 million.