Guillaume Darcourt: «Je suis le représentant du poker spectacle»

INTERVIEW Le Français, 35e sur 6.865 des championnats du monde de poker, revient sur son formidable parcours...

M. S.

— 

Le Français Guillaume Darcourt a fini en 35e position du WSOP Main Event 2011.
Le Français Guillaume Darcourt a fini en 35e position du WSOP Main Event 2011. — PMU.fr

Il rêvait de la table finale. Dernier représentant tricolore, Guillaume Darcourt a dû quitter les WSOP plus tôt qu'il ne l'espérait. Leader du classement général la nuit précédant son élimination, Darcourt a finalement terminé en 35e position pour un gain de 242.636 dollars. Il nous raconte son aventure.

Que représente le Main event des World series of poker pour un joueur et pour vous en particulier?

C'est LE tournoi, celui dans lequel il faut briller, celui qu'il faut gagner! C'est le Graal! C'était un rêve accessible cette année mais la route s'est achevée brutalement.

Que retiendrez-vous de votre parcours 2011?

J'ai eu un début d'année difficile mais le travail a fini par payer. C'est la récompense de ce travail, de la route parcourue, de périodes compliquées a gérer. Je retiendrai longtemps le soutien de la Team PMU.fr et du staff pendant toute cette période difficile. Je retiendrai aussi le soutien formidable de la France du poker pendant toute la compétition des World series.

Quels moments vous ont marqué? Quel a été votre pire moment? Et le meilleur?

Le pire, c'est bien sûr la sortie. D'autant que j'étais très à l'aise, très solide et que je commençais à faire figure de favori pour la table finale. Mais le poker n'est pas une science exacte et un coup du sort est vite arrivé... Le meilleur, c'était tout le reste! J'ai au moins vécu cet événement en profitant à chaque instant et même entre chaque journée de compétition. Sept jours de tournoi en jouant plus de 12 heures par jour et 12 heures de plus à savourer chaque journée passée pendant laquelle des milliers de joueurs étaient éliminés.

Vous avez été un des principaux animateurs du tournoi lors de vos passages en table télé. Quelle sensation cela fait de se faire reconnaître aux USA?

Tout le monde me décrit en France comme le représentant du poker panache, du poker spectacle, alors c'est sûr, aux USA, ils adorent ça! Je ne sais jouer que comme ça, tout le monde le sait. J'étais heureux car tout le monde a adhéré à mon style de jeu et à ma personnalité. Ce qui est loin d'être le cas ailleurs! Un responsable de ce tournoi m'a confié qu'ils espéraient tous que j'aille en finale... J'ai passé trois jours en table télévisée, je ne pense pas que ce soit un hasard...

Atteindre les quatre dernières tables, c'est superbe comme résultat mais aussi frustrant, non?

Je laisse aux observateurs le soin de dire que c'est superbe, je suis encore dans le côté «frustrant»...

Pensez-vous déjà déjà à l'édition 2012 ou vous êtes lassé du poker après un long festival et un parcours de sept jours?

Je suis déjà tourné vers le début de saison qui arrive. Fin août va nous amener à enchaîner quatre tournois majeurs, dont trois en France (les WPT Paris, Partouche Poker Tour et WSOPE à Cannes) et je rêve déjà de briller chez moi. Je serai présent lors de l'édition 2012 des championnats du monde, mais c'est encore loin.