Poker: Le cercle Wagram fermé par la police mercredi à l'aube

CRISE Après le Cercle Haussmann, c'est au tour de d'un des établissements les plus connus de la capitale de fermer ses portes...

M. S.

— 

Illustration: table de poker.
Illustration: table de poker. — STIG/LEHTIKUVA OY/SIPA

Rien ne va plus dans le monde du poker. Une descente des services de police a eu lieu mercredi matin au Cercle Wagram, quelques minutes avant la clôture quotidienne de l'établissement. Sur les coups de 5h30, une cinquantaine d'agents ont procédé à la fermeture immédiate du Cercle parisien situé dans le 8e arrondissement.

Lors de l'intervention policière, la totalité des différentes parties ont été stoppées. L'identité de chaque joueur a été vérifiée avant que les dirigeants du Cercle, dont le directeur de l'établissement Arnaud Graziani et Thierry Bolleret, ne soient menottés et mis en garde à vue.

Après Haussmann

Comme pour le Cercle Haussmann, fermé depuis le lundi 23 mai, il semble que de nombreuses pratiques de la maison bafouaient les règles en vigueur pour ces associations Loi 1901. Cotisations offertes, travail au noir, comptes pour les joueurs... la liste est longue et non exhaustive.

Les portes du Cercle étaient toujours fermées à 14 heures, l'horaire d'ouverture habituelle, ce mercredi. Aucune date n'a été communiquée sur une éventuelle, et improbable, remise en route. Une petite centaine de personnes se retrouvent de fait au chômage technique et risquent de perdre leur emploi.