Coralie Nauder: «J'ai la possibilité de jouer dans la cour des grands»

INTERVIEW Coralie Nauder a réussi la meilleure performance féminine lors du World poker Tour disputé à Vienne...

Matthieu Sustrac

— 

La joueuse de poker belge Coralie Nauder.
La joueuse de poker belge Coralie Nauder. — Team770 - Rivertells

La comédienne belge a débuté le poker il y a moins de deux ans. La joueuse de la Team 770 vient de finir 23e pour un gain de 12.060 euros au WPT de Vienne. Dernière femme en course, elle nous raconte sa performance alors que les 555 joueurs inscrits étaient parmi les meilleurs.

Comment avez-vous découvert le poker?
J'étais comédienne et animatrice à la télévision et j'ai été appelée pour présenter le championnat de Belgique de poker en 2008. Je n'y connaissais rien mais j'étais connue pour mes capacités à improviser. Six mois plus tard, je me suis dit que c'était un jeu passionnant et j'ai eu envie d'essayer. Je reviens donc au championnat de Belgique comme joueuse et je suis la dernière femme en course. Je termine 35e sur 817 et ça me donne envie de continuer. Un opérateur me demande alors de jouer le Ladies le lendemain et j'entre encore dans l'argent.

Quels aspects du jeu vous ont séduit?
J'ai trouvé beaucoup de points communs avec mon métier. Une table, c'est une représentation, les joueurs jouent des rôles, ils se mettent en scène. Je viens d'un milieu difficile où les acteurs se tirent dans les pattes donc je n'avais pas peur de m'intégrer dans le monde du poker, qui est aussi très dur pour les filles. Je pense avoir la carrure pour résister à cela. Sinon, je n'ai pas une culture du jeu, dans ma famille on ne s'amusait pas avec des cartes mais j'ai tout de suite accroché sur le fait qu'il fallait utiliser l'émotion et la raison. Cela a éveillé ma curiosité et comme j'ai eu la chance de faire des petits gains, j'ai tout remis pour faire de plus jolis tournois. Notamment hors de la Belgique.

Le fait d'être une femme est-il un avantage?
Certains hommes ont joué sur le fait que je suis censée avoir peur. Ils pensent que je suis une femme et que je ne vais pas jouer.  Mais non, je suis un joueur de poker... je crois en plus qu'ici, nous avons eu un tournoi particulièrement relevé et que sur un WPT ça ne compte plus vraiment.

Vous ne jouez jamais sur le côté séduction à la table?
Non, même si évidemment pour des questions d'image je peux le faire à l'extérieur. Je crois qu'au niveau du jeu, c'est une fausse piste pour les filles. Si tu ne veux jouer qu'un tournoi, tu peux le faire. Mais si tu veux construire quelque chose à long terme, il faut s'appuyer sur le jeu et l'envie de progresser.

Dernière en lice et seule femme payée, ce n'est pas une chose que vous voulez mettre en avant?
C'est très gratifiant, il ne faut pas se mentir. C'est quand même top d'être la seule gonzesse dans l'argent! Au-delà de cela, je n'ai pas joué pour être la meilleure mais d'abord pour aller le plus loin possible. Lors du troisième jour, je ne visais plus que la victoire. On tentera de remettre ça lors de l'EPT de Berlin et puis à Las Vegas cet été.

Quel bilan faites-vous depuis vos débuts comme joueuse? Quelque chose a changé avec votre sponsoring?
Un sponsor ne change rien au niveau du jeu mais plus au niveau de la confiance que tu peux avoir en toi. Je joue pour moi, pour ma team et j'ai surtout la possibilité de jouer dans la cour des grands. C'est très différent et c'est surtout l'opportunité d'aller plus haut. C'est aussi ça qui me plaît dans ce jeu car il y a toujours possibilité de faire mieux. Je crois que dans ce tournoi, le niveau de jeu était incroyable et je peux être fière de ma progression.

Plus d'infos

Le palmarès de Coralie Nauder par ici

Suivre la Table Finale du WPT de Vienne en direct par là