Arnold de Parscau, joueur de poker et réalisateur

INTERVIEW A 22 ans, le cinéaste a déjà réalisé un court métrage sur le poker et un de ses clips vient d'être sélectionné par David Lynch...

M. S.

— 

Capture d'écran du court métrage «The Aces of Diamonds», d'Arnold de Parscau.
Capture d'écran du court métrage «The Aces of Diamonds», d'Arnold de Parscau. — 20minutes.fr

Pouvez-vous nous expliquer la genèse du projet «The Ace of Diamonds»?
C'est un projet d'école que j'ai commencé à écrire six mois avant de le mettre en place à l'ESRA, un groupe parisien spécialisé dans le cinéma, le son et la 3D qui s'est implanté à Nice, Rennes et New York. Après avoir réalisé un premier court métrage sur le thème de l'arnaque, j'ai récidivé en deuxième année avec ce projet qui a été finalisé en juillet 2010.

Le poker n'est pas le sujet principal mais tient une grosse place dans votre film...
Un film consacré au poker n’aurait pas intéressé grand monde et les personnes qui ne sont pas adeptes de ce jeu se seraient vite ennuyées... Mon idée, c'était donc d’insérer une séquence comportant une partie de poker, parmi plusieurs autres péripéties prenant plus d’importance dans l’histoire.

En quoi le poker vous captive-t-il?

Ce jeu est une passion et j'ai même été croupier quelque temps avant de faire des études de cinéma. Je reste un petit joueur qui se fait plaisir depuis cinq ans et comme je suis mega-fan de poker, je suis même allé à Las Vegas avec des amis... Mais ce n'est pas le thème du court métrage.  Je voulais juste montrer une partie que l'on ne voit pas souvent, dans le sens où mes protagonistes ne font pas full contre carré à chaque main. Je voulais aussi une esthétique des jetons un peu différente et puis surtout, nous n'avons pas de cave enfumée mais une partie dans un manoir avec deux joueurs de plus de 80 ans.

Votre film est en anglais, pourquoi avoir fait ce choix?
Je pense que cela passe mieux pour un film d'arnaque. Les dialogues en français n'étaient pas très crédibles, pas très réalistes... Ça ne collait pas. Et puis, c'est une langue avec laquelle je me sens à l'aise et j'avais envie de travailler avec des acteurs anglophones.

Vous remerciez Nicolas Ragot, plus connu sous le pseudonyme d'Arctarus dans la communauté poker, quelle aide vous-a-t-il fournie?
En fait, j'avais réalisé une interview de lui lors de ma première année pour un projet qui n'a jamais abouti. J'ai voulu lui rendre un petit hommage car notre discussion a été précieuse même s'il n'est pas intervenu directement sur le projet «The Ace of Diamonds».

Nous exhumons à peine ce court métrage des méandres d'Internet alors que pour vous, c'est de l'histoire ancienne...
Depuis l'été dernier, je suis passé à un autre projet, et puis une vidéo que j'ai faite récemment vient d'être sélectionnée par David Lynch pour être le clip officiel de son titre électro «Good Day Today»... donc ça se passe plutôt bien ce moment.

«The Ace of Diamonds»

 Le clip de «Good Day Today»