À la rencontre du champion de France de poker

INTERVIEW Valentin Messina, 30 ans, vit une année 2010 de folie...

Propos recueillis par Matthieu Sustrac

— 

Valentin Messina, champion de France de poker 2010
Valentin Messina, champion de France de poker 2010 — Everest Poker

Vous êtes champion de France en titre. Quelle est la signification de ce trophée?
C’est mon premier titre majeur remporté sur le circuit! Je suis conscient de la chance que j’ai d’avoir pu remporter ce tournoi. Très médiatisé, il m’a permis d’être sur le devant de la scène poker française. Bien entendu, cela représente également une belle somme d’argent, je ne vais pas le nier [Il a gagné 132.000 euros pour sa performance]. Surtout, ce titre évoque un vrai tournant dans ma vie. Soyons francs, sans cette victoire je n'aurais surement pas franchi le cap. Je ne serais pas passé professionnel et n'aurais pas quitté mon travail. Je serais aussi pour beaucoup d’entre vous un illustre inconnu... restant dans l’anonymat. Par conséquent je ne serais pas sponsorisé par Everest Poker comme c’est le cas aujourd’hui...

Ce titre veut-il dire que vous êtes le meilleur joueur tricolore?
Non pas du tout! Cela ne reste qu'un tournoi! On ne juge pas du talent d’un joueur sur un seul tournoi, cela n’a pas de sens. Pour ceux qui connaissent bien le poker de tournoi, ils savent que la variance est omniprésente et qu’un seul résultat ne fait pas de vous le meilleur joueur du monde... Cela étant dit je pense avoir fait mes preuves niveau poker ayant réussi à réaliser d’autres performances en live mais aussi sur Internet. Je suis aussi reconnu comme coach de poker sur Poker Académie. Maintenant j’ai encore du chemin à parcourir... et fort heureusement. Beaucoup de joueurs français sont aujourd’hui bien plus forts que moi : Bertrand Elky Grospellier, Jean-Paul Pasqualini, Fabrice Soulier, Ludovic Lacay pour ne citer qu’eux...

Everest Poker a monté une équipe très compétitive avec Antoine Saout (3e des championnats du monde 2009) et Fabrice Soulier (finaliste du Partouche Poker saison 3). Vous êtes champion de France, est-ce vous le patron de l'équipe?
Il n’y a pas de «boss» à proprement parler. Maintenant il est vrai que Fabrice au sein de la team a un peu un rôle de «grand frère». Nous l’écoutons avec beaucoup d’attention car c’est une personne très respectée sur le circuit. Il a un vécu et une grande expérience dans le monde du poker. Sa dernière performance en est encore la preuve.

Vous semblez être comme un poisson dans l'eau avec vos partenaires...
Je ne sais pas ce qui est perçu vu de l’extérieur mais à chaque fois qu’un joueur vient me parler de la Team Everest il m’en parle avec le plus grand bien. Ils sentent l'esprit d'équipe qui nous unis. Je pense que l'on donne envie aux joueurs amateurs de progresser pour devenir pros et intégrer une team aussi sympathique que la notre. Personnellement, je suis très épanoui chez Everest Poker et je pense que cela se voit. Ce n’est pas être politiquement correct que d’affirmer que nous nous entendons tous bien ! J’ai trouvé au sein de cette équipe de véritables amis. Nous sommes tous très solidaires. La complicité dégagée lors des différentes interviews entre Léo Truche et moi en est une preuve formelle. Les vidéos «Live in Vegas» attestent bien de cette cohésion de groupe, cet esprit de famille. Tout le monde l’a perçu comme tel et ça, ça fait plaisir!

Fraîcheur et enthousiasme, ce sont deux bons moyens de qualifier votre groupe...
Tout à fait ! C’est certainement lié au fait que la plupart d’entre nous débutent sur le circuit poker. On vis notre rêve à fond ! Julien (Claudepierre), Léo et Fabien (Perrot) sont tous les trois issus du casting Live The Dream et ils sont bien conscients de la chance qu’ils ont. Ce sont des garçons très humbles et gentils dans la vie. Forcément l’ensemble forme un cocktail détonant ou joie, bonne humeur, franche rigolade sont omniprésentes. La série de vidéos tournée lors des championnats du monde l'été dernier en est la parfaite illustration. Ce qui a plu au public c’est que nous sommes simples, accessibles, et heureux de vivre.

Etre cool et sympathique ne suffit pas pour s'améliorer. Comment devenir un bon joueur?
Il y a des principes de base à suivre. Il faut d'abord respecter son capital de jeu et ne pas jouer trop gros trop vite en notant précisément l'argent joué. Etre patient et toujours être dans une démarche d'apprentissage est important aussi. Pour le reste, je vous invite à aller jeter un oeil sur mon blog, l'ascension de l'Everest puisque c'est le sujet d'un de mes derniers articles...

A l'inverse, quels sont les erreurs à éviter lorsque l'on débute?
Ne parlez pas pour soutirer de l’information. Cela risque de se retourner contre vous car certains sauront en profiter. Par contre, annoncez toujours vos actions pour éviter la confusion. Une mauvaise interprétation du croupier peut vous être préjudiciable... Enfin, pensez tout simplement à prendre du plaisir. Jouez votre jeu, décomplexé. Sans vous laisser intimider.

Au rayon des comportements à ne pas avoir, y-a-t-il quelque chose qui ne vous plaît pas à la table?
Comme dans la vie de tous les jours : l’irrespect. Messieurs les joueurs de poker : soyez courtois et polis. Nous avons la chance de passer plusieurs heures tous ensemble à une table à pratiquer à un jeu qui nous passionne, alors s'il vous plaît, faisons le dans la bonne humeur.

Qui dit impératif de résultat dit pression... Comment cela se passe quand on transforme un hobby en métier?
Ma réponse va paraitre surprenante mais je suis heureux en permanence à une table de poker. Je suis l’homme le plus heureux du monde dès que je touche des cartes et tâte des jetons. Cela ne se voit pas toujours car je suis ultra concentré, mais je reste un vrai passionné!