Benjamin Pollak: «Quand tu gagnes, tu oublies tout»

TOURNOIS Benjamin Pollak, 27 ans, vient de remporter l'épreuve mixte d'Omaha de l'European Poker Tour de Londres pour un gain de 58.000 euros. Le membre de la Team Pro BarrierePoker.fr revient sur son succès…

Propos recueillis par Matthieu Sustrac

— 

Benjamin Pollak,membre de la Team Pro BarrierePoker.fr
Benjamin Pollak,membre de la Team Pro BarrierePoker.fr — Barrière poker

Bonjour Benjamin, où êtes-vous actuellement?

Je fais un break. Je suis à Paris, en train de jouer au poker sur le site de mon sponsor barrierepoker.fr...

Quatre jours après, quelles sont vos impressions?

Je suis très content. J'ai eu beaucoup de retours de mes amis, cela fait très plaisir. Mon banquier n'est pas mécontent non plus... Cette victoire, elle fait avant tout un bien fou au moral. Une victoire dans un EPT, c'est vraiment cool!

Vous souvenez-vous à quoi vous avez pensé une fois le titre en poche?

Juste après la dernière main, la pression retombe et tu te relâches d'un coup. C'est fini, terminé et tu as gagné. On joue pour le titre et c'est une énorme satisfaction d'avoir tous les jetons car 98% du temps tu es éliminé. La frustration est l'ordinaire du joueur poker... là, je me souviens d'un moment de joie où tu oublies un peu tout.

Vous aviez remporté un joli tournoi au Cercle Haussmann au début du mois de juin, avez-vous l'impression d'avoir franchi un palier?

Non, je ne crois pas. Mon jeu est en place depuis deux ans, je dirais mais il faut compter sur la variance énorme du poker de tournoi. L'an passé a été une année difficile, mais cela m'a servi pour avancer. Au final, j'ai plutôt l'impression que mes efforts payent.

Lors de votre victoire à Londres, vous avez devancé des joueurs comme Nicolas Chouity [un des plus gros gagnants en 2010], ou mondialement connus comme John Cernuto ou Marcel Luske. Pas trop impressionné?

C'est plutôt marrant de les voir jouer à ma table, mais je les considère avant tout comme des adversaires. Je ne suis pas là pour les regarder. Dans le cas de Marcel Luske, j'ajouterais que c'est un joueur emblématique que je regardais à la télévision, il y a quelques années mais il ne faut pas se tromper, lors d'un tournoi, c'est un joueur comme un autre...

Arnaud Esquevin, membre comme vous de la Team Pro BarrierePoker.fr, a terminé 13e lors du tournoi que vous avez remporté. Quelle est la part de l'équipe dans votre succès?

Tous mes coéquipiers sont des amis. Nous nous entendons très bien et le fait d'être plusieurs amène une émulation de groupe. Une émulation qui ne joue pas sur l'ambiance entre nous puisque nous nous soutenons beaucoup. On tente de se motiver les uns les autres et le soutien psychologique est un vrai plus avant et pendant les tournois. Il arrive souvent que pendant les pauses nous parlions technique et c'est un vrai atout. Je crois qu'au final, c'est comme en cyclisme. Quand un coureur gagne, c'est qu'il a bénéficié du travail et de l'aide précieuse de ses coéquipiers.

Quel est votre programme poker dans les semaines à venir?

Mon objectif c'est de continuer à jouer mon meilleur poker et de faire un maximum de résultats. Je veux me plonger à 200% dans le jeu et surtout ne pas être déçu à la sortie. Pour cela, je compte bien continuer à m'améliorer au niveau de l'hygiène de vie. Le prochain tournoi c'est le Barrière Poker Tour de Lille qui se disputera du 22 au 24 octobre puis j'enchaînerai sur une série à l'Aviation Club de France à Paris. Ensuite, il y aura les WPT d’Amnéville et de Marrakech mais surtout la finale du BPT 2010 à Enghien-les-Bains en novembre.