« Minute Papillon ! » : Comment survivre au « développement personnel » ?

PODCAST Dans « Minute Papillon ! », Mathou, autrice-illustratrice de BD, raconte le revers du bien-être à tout prix proposé par des recettes de développement personnel : injonctions, culpabilité et perte de confiance

Anne-Laëtitia Béraud
— 

Les graines de chia et les mantras, le rangement par le vide, le travail sur la perfection de soi-même, et les câlins aux arbres. Mathou, autrice-illustratrice de BD estampillée feel-good, a testé de nombreuses recettes et ouvrages de « développement personnel » ? , Son verdict, universel : « Ça a foiré ».

Qu’est-ce qui se cache derrière ce qu’on nous vend pour nous sentir bien ? L’autrice-illustratrice livre dans Filgoude, comment je me disputée avec le développement personnel (Robert Laffont, 18 euros), le revers du bien-être à tout prix : soumission aux injonctions de la société, culpabilité, perte de confiance, et beaucoup de dépenses inutiles… Un récit illustré, sous forme de journal intime, dans lequel Mathou livre sans fard la recherche d’un meilleur soi-même. Elle dévoile aussi que l’état de sa santé mentale l’a mené vers des médecins plutôt que dans la poursuite du yoga. « Au bout de longues années de tests feel-good nombreux et variés (…) j’ai décidé d’aller voir une psy et de prendre des antidépresseurs », écrit-elle dans cet ouvrage sincère.

Injections et culpabilisation

Mathou est l’invitée de ce nouvel épisode de notre Minute Papillon ! , notre podcast d’actus aux mille épisodes. Dans cet entretien, Mathou explique que « "Filgoude", est cette meilleure moi en mieux. C’est cette version parfaite, la version Mathou 2.0, qui aurait hyper confiance en elle, qui n’aurait rien à se reprocher. C’est cette meilleure version que le développement personnel nous pousse à atteindre, nous pousse à devenir. » Résultat de « tous ces préceptes de développement personnel » ? « [Cela] a peu raté, hein, faut être réaliste… », sourit-elle.

« Le développement personnel tend à devenir une sorte de nouvelle religion, une nouvelle religion du bien-être. Il y a une sorte d’injonction systématique à être mieux, à être heureux, à être meilleur. Et, finalement, ça nous culpabilise énormément, ça m’a rendu très triste. C’est compliqué de ne jamais atteindre l’idéal de perfection, parce que, effectivement, c’est compliqué d’être tout le temps parfaite », relève-t-elle.

Se faire aider plutôt que la détox

Où réside le bonheur ? Selon Mathou, « l’ordinaire, c’est génial ! Cela pourrait être la conclusion. Il n’y a rien de mieux qu’un apéro avec des potes, qu’un plaid, un bouquin, une bonne série. La simplicité à des choses simples nous rend bien plus heureux que de tester les graines de chia ou un truc de détox au brocoli », confie-t-elle dans cet entretien. Pour écouter la suite, notamment sur l’injonction au « body positive », c’est dans le lecteur ci-dessus.

Vous pouvez écouter gratuitement Minute Papillon ! sur toutes les applications et plateformes de podcast, comme Apple podcast, Spotify ou Podcast addict par exemple. N’hésitez pas à vous abonner gratuitement pour faire grandir la communauté. Pour nous contacter : audio@20minutes.fr